Le Conseil des administrateurs de la Banque mondiale a donné son quitus, lundi dernier, pour l’octroi d’un crédit de 100 millions de dollars au Bénin pour l’amélioration de l’accès aux services à haut débit dans les zones rurales et à promouvoir le recours aux solutions numériques.60 milliards de FCFA. C’est la somme que la Banque mondiale vient d’allouer au Bénin pour aider les autorités à améliorer l’accès aux  services à haut débit dans les zones rurales et à promouvoir le recours aux solutions numériques.

Loading...

Selon le communiqué de la Banque mondiale, cette aide de l’Association internationale de développement (IDA) va renforcer l’efficacité de certaines chaînes de valeur, l’inclusion financière et l’accès aux marchés. Toujours selon la Banque mondiale, le projet de transformation numérique des régions rurales va permettre d’accroître la productivité et la compétitivité de deux secteurs clés pour la croissance.

Ces deux secteurs sont le secteur de l’agriculture et les technologies de l’information et de la communication (TIC). Le projet prend en compte quatre chaînes de valeur que sont le riz, le maïs, le karité et les légumes. Le but est d’améliorer l’accès des petits producteurs aux informations, aux services financiers et aux marchés et, ce faisant, d’accroître la productivité et les volumes de vente et réduire les pertes après récolte.

Améliorer la connectivité dans les zones rurales

Ce projet va aider par ailleurs le Bénin à améliorer la connectivité et l’accès aux services numériques dans les zones rurales, y compris en renforçant le réseau en fibre optique de la ville de Parakou et en densifiant les infrastructures connexes dans et autour de Parakou. Près de 1,6 million de petits agriculteurs, et en particulier 1 million de femmes, vont bénéficier de ce projet, qui aura des effets positifs pour les 560 000 personnes travaillant dans les quatre filières concernées, dont 290 000 femmes. Ce crédit prévoit aussi la réhabilitation  d’environ 600 kilomètres  de pistes rurales et l’entretien de 2 400 kilomètres de routes sur une  période de quatre ans dans la principale zone de production concernée.

Voir les commentaires

LAISSER UN COMMENTAIRE

SVP, Entrez votre commentaire
SVP saisissez votre nom