Mediapart l’a assuré, François de Rugy, ministre français de la Transition énergétique n’a pas payé ses impôts sur le revenu en 2015. Selon ces derniers, le ministre n’aurait toutefois pas fraudé, mais simplement bénéficié d’un régime mis en place, relativement favorable aux élus et parlementaires républicains.

Loading...

Des révélations qui sont intervenues quelques seulement après celle entourant les fastueux dîners avec homards et vin hors de prix, mais aussi celles entourant la location d’un appartement à vocation sociale à prix très attractif. Pointé du doigt, acculé de toutes parts, de Rugy tente toutefois de maintenir le cap et n’envisage visiblement pas de quitter son poste, d’autant que ce dernier commence à s’expliquer sur chacune de ces situations.

Mediapart enchaîne les révélations

Ainsi, concernant le non-paiement de ses impôts sur le revenu, le média d’investigation a confirmé qu’en fait, il avait fait donc de 25.051 euros à des organismes « reconnus d’intérêt général ». Résultat, ce dernier a bénéficié d’un avantage dans la limite de 20% du revenu imposable. Résultat, selon le site Mediapart, ces dons ont été retenus à hauteur de 8.477 euros, soit une réduction d’impôts finale de 4.061 euros.

De Rugy répond

Soucieux de mettre les choses au point, François de Rugy n’a pas tardé à répondre, assurant que cette optimisation fiscale était effectivement liée à des dons. En outre, celui-ci a confirmé qu’il versait, à l’époque, 1.200 euros par mois au parti Europe-Ecologie-Les Verts. Une pratique connue puisque tous les autres députés du groupe faisaient de même, et ce, dans le but de faire vivre le parti. « Où s’arrêtera l’acharnement ? », s’est ensuite demandé l’élu.

Voir les commentaires

LAISSER UN COMMENTAIRE

SVP, Entrez votre commentaire
SVP saisissez votre nom