Photo : Mandel Ngan / AFP - Getty Images

Avant même qu’il ne soit élu président des Etats-Unis, Donald Trump avait promis de mener une croise contre l’immigration clandestine. Les Etats-Unis font frontière avec le Mexique et depuis plusieurs années maintenant, un nombre important de migrants, venus principalement d’Amérique Centrale tentent de franchir la frontière pour pénétrer sur le sol américain.

Donald Trump n’hésite pas à affirmer que le flux massif de migrants qui franchissent illégalement la frontière avec le Mexique représente une sérieuse menace pour la sécurité intérieure des Etats-Unis. Pour contrôler ce flux, le président américain avait décidé de construire un mur à la frontière avec le Mexique mais il a dû calmer ses ardeurs à cause de l’intransigeance des Démocrates qui ne voulaient pas entendre parler d’un tel projet. Du coup, Washington a décidé de mettre la pression sur le Mexique afin que le pays renforce sa frontière sud avec le Guatemala, principal point de passage des migrants vers la frontière avec les États-Unis.

Une mesure décriée par le camp Démocrate

Tout récemment, il ressort que la police de l’immigration (ICE) a obtenu les ordres d’expulsion, décidés par les tribunaux pour environ un million de personnes qui se trouvent en situation de clandestinité. D’après le New York Times, cette mesure va concerner plus de 2000 familles. Pour mettre en place cette opération, il faudra mobiliser d’importants moyens logistiques et financiers comme l’a reconnu Ken Cuccinelli, le chef des services fédéraux de l’immigration (USCIS). Les responsables Démocrates ont d’ores et déjà dénoncé cette mesure qui pourrait briser de nombreuses familles. Des personnalités du parti Démocrate ont demandé aux forces de l’ordre, de faire appel à leurs consciences et de ne pas séparer les enfants en bas âge de leurs parents.

Voir les commentaires

LAISSER UN COMMENTAIRE

SVP, Entrez votre commentaire
SVP saisissez votre nom