Nicéphore Soglo, le président d’honneur de la Renaissance du Bénin a adressé une lettre de 4 pages au président de la République Patrice Talon. Dans ce courrier, l’ancien chef d’Etat formule quatre exigences. En premier lieu, il demande au nom de la résistance, que toutes les personnes victimes, décédées ou blessées depuis le mois de février soient annoncées au peuple et que les donneurs d’ordre soient cités.

Loading...

La prise d’une mesure d’amnistie

La deuxième exigence, c’est la libération immédiate de toutes les personnes arrêtées depuis les incidents post-électoraux. En troisième lieu, l’ancien président demande un retour au pays des personnes absentes du territoire. Cela nécessite la prise d’une mesure d’amnistie, estime-t-il.

In fine, l’ancien maire de Cotonou, exige l’annulation des élections législatives du 28 avril dernier. Le courrier envoyé à Patrice Talon pose ses exigences comme des préalables à toute concertation. Rappelons que le Chef de l’Etat a rencontré ce lundi 15 juillet les responsables des partis politiques. Restaurer l’Espoir de Candide Azannai a brillé par son absence à ce rendez-vous.

Voir les commentaires

2 Commentaires

LAISSER UN COMMENTAIRE

SVP, Entrez votre commentaire
SVP saisissez votre nom