La résurgence du terrorisme en Afrique de l’Ouest préoccupe au plus haut niveau les autorités de l’Organisation des Nations Unies. A la faveur de sa participation à un sommet de l’ONU sur la lutte contre le terrorisme, le Secrétaire général de cette institution a invité les donateurs à davantage mener des actions dans le but de soutenir les efforts militaires et de développement. Antonio Guterres est dans un premier temps revenu sur les premiers pays qui ont été touchés par ce phénomène de terrorisme avant de s’attarder sur l’expansion que cela a connu au fil des années.

Rendre plus prévisible le financement du G5 Sahel

La première autorité de cette institution a également abordé le problème de financement auquel le cadre institutionnel de coordination et de suivi de la coopération régionale en matière de politiques de développement et de sécurité nommé G5 Sahel est exposé. Pour lui, le phénomène du terrorisme est en plein expansion dans l’Afrique de l’Ouest. « Ça a commencé au Mali, puis c’est allé au Burkina Faso, au Niger et maintenant, quand on parle avec les présidents du Ghana, du Bénin, du Togo et de Côte d’Ivoire, ils vous disent que le terrorisme arrive à leurs frontières » a-t-il rappelé avant de faire remarquer que la solution immédiate doit venir des organisations sous régionales. 

Aussi, propose-t-il, que le financement du G5 Sahel soit revu à la hausse. « Je pense que nous devons, d’une part, renforcer le mandat et rendre le financement plus prévisible, mais je pense que le G5 n’est probablement plus suffisant » a-t-il ajouté.  

Voir les commentaires
Loading...

LAISSER UN COMMENTAIRE

SVP, Entrez votre commentaire
SVP saisissez votre nom