La victoire algérienne face au Nigeria en toute fin de rencontre, lors des dernières demi-finales de la CAN 2019 a été célébrée par des millions de locaux. Les expatriés ont également pris part à la fête, notamment en France, ou des milliers d’Algériens sont descendus dans les rues afin de fêter la qualification pour la dernière marche de cette compétition.

Loading...

Malheureusement, de nombreux heurts ont éclaté, que ce soit à Paris, Lyon ou Marseille. En tout et pour tout, 250 personnes ont d’ailleurs été arrêtées sur l’ensemble de la France, suite à de nombreux jets de projectiles, de refus d’obtempérer ou encore des faits de mise en danger de vie d’autrui. Pourtant, tout avait bien débuté. Scènes de joies, de congratulations, concerts de klaxons, les supporteurs des Fennecs célébraient avec bonne humeur le but qualificatif et surtout, l’opportunité unique de remporter cette compétition.

Paris, face à de nombreux heurts

Mais un peu avant 2h du matin, la situation a subitement évolué, notamment à Paris où les forces de l’ordre ont dû faire face à une horde de casseurs. Face à une foule compacte et dangereuse, les policiers ont alors décidé de faire usage de gaz lacrymogènes. Très vite, ces derniers seront alors pris pour cible par des jets de pétards et de projectiles. Dans les rues adjacentes aux Champs-Élysées, là où des centaines d’Algériens s’étaient donnés rendez-vous, des scooters ont été renversés.

Marseille et Lyon, deux villes touchées

Même son de cloche du côté de Marseille ou de Lyon. En effet, dans la capitale des Gaules, de nombreux véhicules ont été incendiés alors que les forces de l’ordre ont été prises à partie au niveau du centre-ville de Lyon, à Vaulx-en-Velin et à Vénissieux. Selon la préfecture, les policiers ont réussi à contenir les foules, notamment à l’aide de grenades lacrymogènes. Impossible toutefois de savoir combien de blessés ont possiblement été dénombrés, ni même combien de personnes ont été interpellées.

Du côté de Marseille cette fois-ci, de véritables face à face ont eu lieu entre CRS casqués et bandes de jeunes, généralement masqués, ont eu lieu. Drapeau algérien autour des épaules, maillots des Fennecs, ces derniers ont donné du fil à retordre aux autorités, et ce, jusque 1h du matin environ. Les pompiers eux, ont dû traiter de nombreux feux de poubelles notamment, avant d’être visés par des projectiles, des bouteilles ou même des pierres. La police elle, a également confirmé quelques arrestations.

Voir les commentaires

LAISSER UN COMMENTAIRE

SVP, Entrez votre commentaire
SVP saisissez votre nom