Le préfet du département des Collines au Bénin n’entend pas du tout, voir des attroupements non autorisés devant les centres de composition samedi 24 août prochain, dans le cadre de l’évaluation dite diagnostique des enseignants. Il prévient les potentiels auteurs des dispositions contre eux.

Loading...
Le préfet du département des Collines, Firmin Kouton, aurait reçu des informations relatives à des menaces et tentatives d’organisation pour troubler les compositions du 24 août 2019. «Ces personnes par des chantages de diverses natures menacent les enseignants qui préparent ardemment leur composition afin d’être retenus, à l’issue de l’évaluation parmi ceux qui seront appelés à poursuivre le métier d’enseignant dans nos établissements primaires et secondaires», informe-t-il.

Chez le procureur de la République

Dans son communiqué à propos, l’autorité prévient qu’aucune perturbation ne sera tolérée le jour de la composition dans son département. «Les organisateurs de tout attroupement non autorisé devant les centres de compositions retenus, seront systématiquement interpellés et présentés au procureur de la République», avertit-il.

Le préfet invite les enseignants concernés par l’évaluation – les reversées en agents contractuels de l’état en 2008 au primaire et au secondaire- à « se rendre librement dans les centres de composition respectifs pour satisfaire à cette obligation». Une obligation dit-il, « découlant du respect strict du lien de subordination, élément clé de tout contrat de travail ».

Voir les commentaires

2 Commentaires

  1. “le préfet des Collines menace..” Franchement vous faites chi… Arrêtez de vous comportez comme si vous parliez à des gamins. éOn va taper ! On va punir !” Vous parlez à ceux auxquels la nation confie les enfants quand même.
    Même pas le niveau de discours d’un portier de boite de nuit !

    Les réformes de l’enseignement auraient dû être mises en place au lendemain des élections, 3 ans, des arrestations et persécutions des syndicats étudiants plus tard, vous venez jouer les pressés découvrent que l’éducation est vitale pour une nation.
    Si vous ne savez pas conduire et présenter une politique, rentrez chez vous au lieu de passer le temps à menacer tout le monde

LAISSER UN COMMENTAIRE

SVP, Entrez votre commentaire
SVP saisissez votre nom