Une avancée significative vient d’être annoncée dans le cadre de la lutte contre le virus Ebola. En effet, deux nouveaux traitements prometteurs viennent d’être annoncés, laissant entrevoir l’espoir d’endiguer la présence de la maladie en République démocratique du Congo et surtout, de permettre aux personnes touchées, d’avoir accès à des soins.

Loading...

Depuis le 1er août 2018, pas moins de 1.800 personnes sont décédées des suites d’Ebola. Un chiffre relativement haut qui s’explique par le taux de mortalité de la maladie, établi à près de 50%. Aujourd’hui toutefois, la situation pourrait bien évoluer. En effet, les scientifiques viennent d’annoncer que deux médicaments ayant considérablement augmenté les chances de survie des patients atteints d’Ebola, seraient sur le point de voir le jour. Une annonce confirmée par les autorités sanitaires américaines qui, à la suite d’un test réalisé directement en RDC, ont révélé cette information.

Deux médicaments aux résultats prometteurs

Lancée au mois de novembre dernier, cette phase de test sera arrêtée très rapidement afin de lancer une véritable campagne d’accès aux soins. Ainsi, les patients, malades d’Ebola, vont avoir la chance de recevoir ces traitements aux effets positifs. « Les résultats préliminaires des 499 participants ont montré que les individus recevant (les traitements) REGN-EB3 ou mAb114 ont une plus grande chance de survie par rapport aux participants des deux autres branches » ont notamment fait savoir les scientifiques, qui ajoutent que les patients auront le choix entre les deux possibilités.

Ebola, bientôt “évitable et guérissable”

Une annonce saluée par de nombreuses personnes, dont Jeremy Farrar, directeur de la fondation Wellcome Trust, qui a estimé que ces médicaments permettront de sauver un bon nombre de vies. Aujourd’hui, cette avancée marque d’ailleurs un point important dans la lutte contre Ebola puisqu’elle pourrait permettre dans les semaines à venir, « de faire passer Ebola d’une maladie terrifiante à une maladie évitable et guérissable », a-t-il notamment continué.

Afin de savoir si ces médicaments fonctionnent réellement, grandeur nature, les autorités américaines ont ajouté qu’au mois de septembre ou au mois d’octobre, les premiers résultats seront analysés avant d’être publiés. Dans tous les cas, l’espoir est de mise et les autorités sanitaires de la RDC, ainsi que les représentants de l’OMS se sont félicités de voir que tout était mis en place afin d’accélérer la recherche.

Voir les commentaires

LAISSER UN COMMENTAIRE

SVP, Entrez votre commentaire
SVP saisissez votre nom