L’évaluation diagnostique des enseignants aura lieu demain samedi 24 août. Hier jeudi, le ministre de l’enseignement secondaire était sur les plateaux de la télévision nationale pour rassurer ceux qui sont réticents à aller composer. « Dans tout ce qui a été dit et posé comme actes depuis que le processus a été lancé, il n’y a pas (un) plan (pour) éjecter certains enseignants du système éducatif. Ce plan n’est pas celui du gouvernement » a déclaré le ministre Kakpo Mahugnon.

Le ministre menace les potentiels fauteurs de troubles

A l’en croire le seul objectif visé par l’exécutif à travers cette évaluation, c’est l’amélioration de la qualité du système éducatif. « Nous appelons les enseignants qui sont réticents, de faire foi à ce qui a été dit et qu’il n’y aura pas perte d’emploi pour eux au terme de ce processus » a réitéré l’autorité qui a par ailleurs menacé ceux qui tenteront de troubler le bon déroulement de cette évaluation demain samedi.

« Ils subiront les rigueurs de la loi » prévient Kakpo Mahugnon. Pour rappel, la quasi-totalité des centrales et confédérations syndicales ont appelé les enseignants à aller composer demain samedi.

Voir les commentaires

5 Commentaires

  1. Le gros lot…sera affecté…en tant que tacherons..pour porter des briques et la terre rouge…pour alphatage….

    C’est le plan..des rupturiens

  2. “l n’y aura pas perte d’emploi pour eux au terme de ce processus » Ils veulent avoir des garanties qu’il n’y aura pas non plus de perte de droit à la retraite pour les APE. Vous comprenez ou vous êtes sourd ?

    ” l’autorité qui a…menacé…Ils subiront les rigueurs de la loi” Je me suis laissé dire qu’ils vous **** Monsieur le ministre avec vos menaces et vos garanties à se ***… le ****
    Ils vous rappellent que vous êtes payé ainsi que votre voiture avec leur impôts, que vous êtes chargé et obligé : :
    – de LES TENIR AU COURANT, pas de les menacer
    – d’organiser leur travail, pas de le leur enlever

    Et si vous n’êtes pas capable de dérouler une politique avec la tenue qui sied à un homme politique, il suffit de quitter la place et d’aller à la bourse du Travail chercher un job de **** ou *****, avec ****en option

    \\\\///
    (@_@)

Répondre à OLLA OUMAR Annuler la réponse

SVP, Entrez votre commentaire
SVP saisissez votre nom