L’ex-premier ministre béninois sous le régime du président Boni Yayi et candidat à la présidentielle de 2016 au Bénin, est déclaré coupable d’usage de faux et dépassement de frais de campagne par le tribunal de première instance de Cotonou, ce vendredi 2 août 2019. Lionel Zinsou est condamné à 5 ans d’inéligibilité aux élections à venir au Bénin. Dans une interview exclusive par courrier électronique à La Nouvelle Tribune, il livre à chaud sa première réaction.

Loading...

Le tribunal de Cotonou vient de vous condamner à 5 ans d’inéligibilité à une élection, à 50 millions d’amende et à 6 mois d’emprisonnement avec sursis. Vous ne devez pas en être surpris puisque vous avez prédit ça. Qu’en dites-vous ?

Vous avez raison. Je ne suis pas surpris. Ce n’était pas une prédiction de ma part, c’était une information très sérieuse. J’ai connu le jugement avant que les juges ne connaissent la cause. Mais chacun peut cependant rester très étonné de voir les droits humains, les libertés publiques, la sécurité des personnes et des biens disparaître aussi vite. Ce qui nourrit mon optimisme fondamental sur le Bénin, c’est la confiance que j’ai dans le jugement des citoyens et dans la clarté aveuglante de leurs réactions quand, à travers quelques uns, on les menace tous. 

Allez-vous faire appel de la décision ?

Nous allons interjeter appel. Moins pour Lionel Zinsou qui n’est qu’un simple citoyen et un justiciable comme les autres, mais pour donner une chance à la vérité et au Droit.

 
Sur les chefs d’accusation du Procureur de la République, pourriez-vous nous dire un mot en dehors de ce qu’a dit Me Robert Dossou, votre avocat ?

Je comprends que les Avocats et bien des magistrats soient révoltés par ce que vit le pays. Mais, au risque de vous étonner, j’ai confiance dans la Justice de mon pays. Il y a une grande majorité d’hommes intègres. Ceux qui restent indépendants, avec grand courage, seront considérés comme des Justes et honorés de tous quand nous reviendrons à ce que le Bénin du renouveau démocratique avait construit.

Moi qui ne suis pas un homme de Loi, je peux bien confier que ce qui m’a étonné le plus, c’est que, dans la hâte, personne n’ait pu produire le faux dont on m’accuse. En effet le faux dont on m’accuse n’existe pas. Les comptes de campagne ont été déposés à mon insu par un Parti de l’Alliance qui souhaitait percevoir des remboursements de dépenses électorales. Le Greffe de la Cour Suprême a donc refusé mon dépôt. C’est pour cela qu’il n y a pas de pièce au dossier…

Il nous est revenu depuis un certain temps que vous craigniez d’être arrêté. Mais après le prononcé  du jugement en première instance sans peine de prison ferme, envisageriez vous de rentrer prochainement au Bénin ne serait ce que pour voir votre famille que vous n’avez pas vue depuis lors ?

Ne croyez pas tout ce que l’on dit.  Le Bénin est mon pays. J’y ai de nombreuses activités, des parents, des amitiés par milliers. Au risque de vous surprendre encore, je passe mon temps à me porter garant de la solidité du Bénin auprès des investisseurs, des bailleurs de fonds et des promoteurs de projets. Plus encore, chaque fois que le Président de la République m’a demandé en privé de le rapprocher d’un décideur, je l’ai fait. Je ne le regrette pas et encore aujourd’hui j’ai dit à des dizaines de personnes courroucées qui veulent du bien à notre pays : oubliez Lionel Zinsou, ne doutez jamais du Bénin.

Voir les commentaires

31 Commentaires

  1. A la réflexion, Lionel ZINSOU devrait être un homme bien, qui pouvait incarner un renouveau politique au Bénin.
    Mais, il était venu en mission politique au Bénin sans préparation.
    Exactement de la manière dont la France imposait les dirigeants de nos Etats au lendemain des indépendances.

    J’espère qu’il a fait le bilan, et comprend là où il a fait des erreurs.

    Le Béninois appartient à un peuple libre, disposé à tourner la page de la colonisation, et avoir des relations de coopération équitable avec la France dans l’amitié et le respect réciproque.
    C’est bien la première erreur de Mr ZINSOU, il ne comprenait pas cette soif, d’indépendance d’un peuple qui a pour des illustres héros, comme Béhanzin, KABA, Bio Guéra, qui continuent d’influencer la conscience de ce peuple fier et jaloux de sa souveraineté..

    Et il y a eu l’équation YAYI Boni.
    Là j’ai méconnu l’intellectuel, et celui qui a tout pour être le messie du peuple béninois. Maladresse, compromission,amateurisme,démagogie et même une forme d’abus de sa position de premier ministre pour ravir la vedette à ses concurrents. Et c’est mal connaître le peuple béninois face à ces déviances qui constituent le mal pour lequel le peuple était à la recherche d’un messie.

    Lionel ZINSOU s’est fait tout petit, en voulant aller trop vite, ou en sous estiment la capacité du peuple béninois à choisir librement son dirigeant suivant les critères qui lui sont propres!!!

    Ces erreurs personnelles de sa part, servaient Patrice TALON qui n’en demandait pas mieux. L’aventurier ne s’attendait pas que la partie lui serait aussi facile. Rouler en farine le débutant de ADJAVON n’a été qu’une formalité. Et voilà mon pays dans les griffes d’un homme qui n’a aucune capacité intellectuelle, morale et professionnelle pour continuer la gigantesque oeuvre de construction d’une nation moderne, démocratique et juste amorcée depuis l’historique conférence nationale.

    Mais j’ai espoir, que les valeureux magistrats de la cour d’appel, même en petit nombre, vont casser cette condamnation inique sur le plan judiciaire.

    Car, je crois profondément que Lionel ZINSOU a droit a une seconde chance.

    Il ne connaissait pas le béninois, il théorisait la politique, mais n’a jamais été au charbon. Et dans les conditions actuelles, s’il puise de son échec tous les enseignements qui s’imposent, il sera une chance pour notre pays le Bénin, j’en suis convaincu.

  2. Moutawakil…..a presque tout dit…!!!

    Le seul…quia compris ce qui se passe…c’est azanai….puisque artisan de première heure…de qui nous arrive…et j’aurais souhaité une excuse publique de sa part…

    Les jeunes de nikki…ont tout dit aussi..

    Le constat…est que l’opposition et ses leaders sont pris de vitesse…

    Ce que je retiens…c’est que je n’attends rien des leaders de l’opposition…plutot…j’attends beaucoup de force endogènes….*******
    On a bien vu..ce pouvoir vasciller et douter..de lui meme…puisque c’est son assurance vie..qui a été touchée

  3. Le Bénin ne dort pas grandi de cette tragique comédie et les prochaines présidentielles avec candidat quasi unique seront le clou de cette farce tragi comique entamée il y a 3 ans

  4. illégible…ou pas..lz…n’a plus aucune crédibilté aupres des beninois

    il a fuit nous laisser seul…parce que ces ambitions n’ont pas abouti..

    Pour moi..c’est un opportuniste un traite….**…qui a fuit ses responsabilités d’opposants

    Ce qui l’interessait c’est son destin….un point c’est tout…

    Je m’en fou de lui….et d’ailleurs…il n’aurait meme pas…1%…au suffrage…

  5. 1/ Aucun de vous n’a vu les documents du fameux pret de Ebomaf! Zinsou a bien dit qu’il ne reconnnait pas cette dette et cette histoire!
    2/ le constat est simple le 1er le 3e aux dernieres elections presidentielles au Benin ont ete condamné dans des affaires rocambolesques et sont desormais hors jeux. Et cela apres que tous les partis d’opposition ait ete mis hors jeux.
    3/ Patrice Talon qui veut utiliser la justice pour arriver a ses fins semble oublier qu’il est le champion du Benin des procedures judiciaires a son encontre. Par consequent son destin le conduira en prison

  6. Je ne comprend pas notre acharnement à dit que la justice est instrumentalisé à chaque fois que l’on perd un procès.
    Dans un procès, c’est un juge qui exprime son intime conviction, au regard de nos textes de lois. Quand on n’est pas d’accord, on fait appel et c’est d’autres juges qui apprécieront le travail fait par le premier juge.
    Aussi le juge à l’obligation de motiver sa décision. Il doit dire pourquoi il prend une telle décision. J’aurais aimé que Maitre DOSSOU publie une copie de cette décision afin de nous permettre d’apprécier de nous même ses allégations d’instrumentalisation de la justice beninoise

    • Ne vous fatiguez pas à vouloir convaincre les sceptiques comme moi de la crédibilité de ces juges. Pour nous, la messe est dite. Et je vous rappelle que d’illustres ministres de la justice ont qualifié cette corporation de corrompue. Le dernier en date est Severin Quenum si ma mémoire est bonne.

  7. moi le sultan aziz…je ne prendrai pas le félégui…pour me suicider..pour lz…

    Moi le sultan aziz…je ne me pendrai pas…pour lz….

    lz…est un opportuniste…un malin…un blagueur…qui croyait se servir de nous..pour assouvir…son destin

    Je fais partie…hélas de ceux qui n’avaient rien compris…sur le personnage…

    Un déserteur..en sommes…!!!!

    comme azanai et soglo..pour des raisons…ethniques…nous..ont mis dans le gouffre..

    Imaginons…un instant…qu’ils n’ont pas été victime..de leur propre fétiche….

    Mes chers amis..mes compatriotes….ne vous perdez pas…outre mesure..

    Tout le monde…sait..la vrai nature..de certains…parmi nous…avec qui hélas..nous devons..partager le vivre ensemble

    Qui peut vivre…avec ces gens…dont la nature fondamentale….est l’intrigue..la lachetée…

    Les ..f…sont mauvais..et c’est l’une des ** maléfiques de l’humanité

  8. ZINSOU …..VA d’abord PAYER LES 15 MILLIARDS DE EBOMAF QUE TU AS PRIS POUR FAIRE TA CAMPAGNE ELECTORALE. TU PENSAIS REMBOURSER A TRAVERS LES MARCHÉS DE ROUTE A DONNER A EBOMAF APRÈS TON ELECTION MAIS LE PEUPLE BENINOIS EST PLUS CHANCEUX ET MAINTENANT TU VAS DEVOIR FAIRE FACE A LA JUSTICE AU BURKINA, AU BENIN ET EN FRANCE OU DES PLAINTES SONT DÉPOSÉES.

  9. jojobanania
    tes posts sont illisibles et incompréhensibles.
    il ne suffit pas d’aligner des mots vides de sens pour faire lettré.

  10. La sagesse burkinabé…nous enseigne….”pour connaitre un homme..sa nature..donne lui le pouvoir”

    Ainsi donc..ce qui se passe dans notre pays…dans le fond…une bonne, voire une bonne chose..à moyen et long terme..

    Il avait des gens qui avaient des doutes…

    Il avaient des gens..prets à tirer…sur moi…sur mes posts…sur différents sites de forum…

    A méditer..

    • Le jour a déjà commencé à se lever: nous connaissons la face de la bête hideuse.
      De plus, elle (la bête) a commis tellement de crimes que très peu oseront plaider l’indulgence au moment de son jugement… qui aura nécessairement lieu.
      Nombreux sont ceux qui se sont prosternés devant la bête et l’ont adorée, au vu et au su de tout le monde. Ceux-là son marqués du nombre 666 et ne pourront pas l’effacer lorsque reviendra la justice vraie.
      Je vois se lever, sur mon pays, un soleil nouveau, brillant et radieux.
      Nous repartirons sur des bases plus saines:
      – nous n’accepterons plus rien que la vérité (pour avoir vu où le mensonge nous conduisait)
      – nous valoriserons l’amour de Dieu et du prochain (pour avoir vu où l’amour exclusif du pouvoir et de l’argent nous conduisait)
      – nous veillerons à promouvoir le patriotisme et l’abnégation (pour avoir vu où l’absence d’envergure de nos dirigeants et la recherche de l’intérêt personnel nous conduisaient)
      C’est de la mort de la bête que découlera la vie pour mon pays.
      La renaissance est en téléchargement….

    • Pas besoin de spécifier nous l’avions compris. Je suis désolé pour Lionel ais la réalité est claire : Il a été berné par Yayi Boni et hélas, il paye seul le prix, Yayi est en fuite….

      • C’est plutôt toi qui a trop fumé de mauvaise herbe.
        Tu ferais mieux de te soigner.
        Vous ne savez pas que la roue tourne. Dans quelques années, vous serez les mêmes à dire que Talon s’est laissé berner par x ou y, c’est pourquoi il fait les conneries qu’il fait.
        Dites un jour la vérité, afin qu’elle vous libère!

  11. Vous êtes atteint d’un virus neuronal qui ne dit pas son nom . En terme clair et précis, vous êtes fou .. dîtes moi le verdict à l’issue de la plainte de Ebomaf . Le démon qui vous gouverne sait bien faire son travail. Vous avez pété simplement une câble pour avoir dire des incongruités pareilles.

  12. Quand on est pas sûr de ce qu’on veut faire ou dire on se tait.avez vous vu les documents de ebomaf?zinsou était il le seul à allé aux élections?

  13. Le faux intellectuel est constitué dans l’affaire Lionel Zinsou car la loi ne fait pas de distinction claire entre le faux matériel et le faux intellectuel.

    En effet, il existe aussi un faux intellectuel qui est l’expression de faits faux dans un document matériel.

    Le faux intellectuel constitue aussi un travestissement de la vérité, mais distinct du faux matériel.

    Il s’agit de dire quelque chose de faux dans un document ou un acte ou de ne pas intervenir pour faire savoir que ce qui est dit est faux.

    La répression de l’infraction du faux matériel est en principe conditionnée comme toutes infractions pénales à la réunion des trois éléments : légal, matériel et intentionnel.

    Cependant, s’agissant de l’infraction de faux intellectuel, seul deux éléments sont à prouver, l’élément légal et celui intentionnel.

    • Les 15 milliards constituent l’élément intentionnel, la base légale est quant à elle indiscutable : la décision du tribunal n’est donc pas sans fondement. Point.

    • Toi-même tu as compris qq chose à tes propres élucubrations?
      Et si de temps en temps vous mettiez votre intelligence au service de la vérité et du bien, au lieu d’étaler tant d’ingéniosité dans la justification du mal?
      Vous n’avez pas envie de devenir de vrais Béninois, au lieu d’être des Béni-noix, des Béni-noirs des Béni-niais?

  14. Les 15 milliards sont sensés avoir été utilisés pour financer la campagne, puisque le contrat de prêt brandi par Ebomaf l’indique clairement. Ces fonds ont ils servi à la campagne? Ne pas les déclarer c’est faire du faux. Le declarer signifie depassement de frais de campagne. Dans tous les cas de figure, il est grillé…

  15. Le grand problème : c’est voir un Monsieur aussi intelligent que Lionel Zinsou s’accoquiner avec Yayi, le pire des Chefs d’État que le Benin a connu. Il ne réfléchit pas avant d’agir. Désordonné, inorganisé, agissant sans methode ni rationalité. Sinon, comment comprendre cette histoire d’emprunt de 15 milliards auprès de Ebomaf pour le financement de la campagne présidentielle de LZ. C’est bien cet acte gravissime qui le rattrape aujourd’hui….

    • Ah .. J pensais être seul dans la lumière … Jaime bcp ZINSOU mais le voir s’associer a YAYI, ce plaisantin … Quels gâchis

    • Qu’appelez-vous “s’accoquiner” (avec deux “c”, sic)?
      Vous semblez oublier que nous sommes sur le terrain politique et que la fin justifie les moyens.
      Aviez-vous compris, en son temps, que ce soit Albert Tévoédjrè, rapporteur de la Conférence Nationale, qui allât convaincre le Président Kérékou de sortir de sa retraite, pour sauver le pays des chemins hasardeux que commençait à emprunter le Président Soglo et son clan?
      Aviez-vous compris que votre champion, Patrice Talon, se soit acoquiné à Sébastien Ajavon qu’il s’est ensuite dépêché de traiter de trafiquant de drogue?
      L’histoire comprendra-t-elle qu’une personne aussi intelligente que vous (car je n’ose pas croire que vous ne le soyez pas) aie soutenu un autocrate qui, dès son arrivée au pouvoir, s’est employé à faire main basse sur tous les secteurs productifs de l’économie et à fouler aux pieds toutes les libertés chèrement acquises par notre peuple?
      L’histoire comprendra-t-elle que des intellectuels (car j’ose croire que vous en êtes) aient pu se laisser séduire et endoctriner par un modèle socio-politique aux antipodes des aspirations de tous les peuples épris de paix, au point de perdre toute objectivité rationnelle?
      Le temps, qui fini toujours par révéler ce qui est caché, nous le dira.
      En attendant, j’espère que vous avez bien compris que ce régime a inauguré, dans notre pays, la pratique de la violence en politique. On pousse à l’exil, on embastille et on tire à balles réelles. C’est du jamais vu au Bénin!
      J’espère que vous comprendrez qu’à force d’étrangler, étouffer, écraser, persécuter, et tuer, le mieux qu’on risque, c’est une insurrection. Le pire, un coup d’Etat ou, encore pire, une guerre civile. C’est bien cela que vous cautionnez, n’est ce pas?
      J’espère enfin que vous comprendrez, lorsque nous serons revenus aux fondamentaux, que certaines personnes soient traquées et poursuivies jusque dans leurs derniers retranchement pour être jugées devant les tribunaux (eux, au moins, auront des chances d’avoir affaire à une justice vraie et indépendante). Dans quel camp serez-vous à ce moment-là?

    • Il a cru saisir une opportunité pour accéder plus rapidement au poste présidentiel en rejoignant Yayi. Et pour être franc, il n’y a pas de régime irréprochable: si quelqu’un cherche l’avènement d’un régime à 100% irréprochable avant d’aller servir son pays, il risque de ne jamais le faire.

LAISSER UN COMMENTAIRE

SVP, Entrez votre commentaire
SVP saisissez votre nom