Les géants américains du numérique Google et YouTube sont dans le viseur des autorités russes. Ils sont en effet accusés de faire la promotion des diverses manifestations qui sont en cours dans le pays de Poutine. Roskomnador, la structure russe en charge de la communication et des médias russe a intimé l’ordre à Google et à YouTube de mettre fin au relaie des mouvements de protestations qu’organisent les formations politiques exclues des joutes électorales. Pour ce service fédéral de supervision des communications et des médias russe, les manifestations sont illégales et ne doivent bénéficier d’aucune couverture.

Loading...

Une ingérence dans les affaires de l’Etat russe…

« Un certain nombre d’organisations possédant des chaînes YouTube acquièrent des outils publicitaires de YouTube, dont les notifications ‘Push’, afin de propager des informations concernant des événements de masse non autorisés (illégaux), dont certains qui visent à perturber les élections fédérales et régionales » a notamment fait savoir Roskomnador par le canal d’un communiqué. Les autorités russes par ce communiqué exigent à Google de donner une suite aux accusations qui ont été portées contre lui. Elles martèlent qu’un silence de la part de l’entreprise américaine pourrait équivaloir à « une ingérence dans les affaires souveraines de l’État, ainsi qu’une influence hostile et une entrave à la tenue d’élections démocratiques en Russie ». 

Voir les commentaires

LAISSER UN COMMENTAIRE

SVP, Entrez votre commentaire
SVP saisissez votre nom