Début août, la presse américaine, citant des responsables des services de renseignement américains, annonçait que Hamza Ben Laden avait été tué au cours des deux dernières années passée dans le cadre d’une des opérations impliquant les forces militaires des États-Unis. Une information plutôt tendancieuse. Ce Mercredi, encore, le secrétaire américain à la Défense, Mark Esper au cours d’un entretien télévisé, confirmait la mort du terroriste sans grandes précisions.

Loading...

«Je n’ai pas les détails »

Hamza, 30 ans, le 15e des 20 enfants d’Oussama ben Laden et un fils de sa troisième épouse, Hamza, qui « devenait un leader d’une des branches d’Al-Qaeda », avait publié des messages audio et vidéo appelant à des attaques contre les États-Unis et d’autres pays, en particulier pour venger le meurtre de son père par les forces américaines au Pakistan en mai 2011.

Plus tôt cette année, le Département d’État américain a offert une récompense d’un million de dollars pour l’information menant à sa capture. Et mi-juillet, le terroriste était annoncé mort. Cependant, ce mercredi, Le secrétaire américain à la Défense, Mark Esper, semblait confirmer la mort de la victime.

Mais à la question de savoir si les États-Unis avaient réellement joué un rôle dans sa mort, Esper répondait, « Je n’ai pas les détails à ce sujet. Et si je l’avais, je ne pense pas que je pourrais les partager avec vous ». Un commentaire qui était somme toute identique à celui du président américain, qui lorsqu’en début de mois la presse lui demandait s’il savait comment le fils de Ben Laden aurait été tué, Trump de répondre ; « Je ne veux pas faire de commentaire à ce sujet ».

Voir les commentaires

LAISSER UN COMMENTAIRE

SVP, Entrez votre commentaire
SVP saisissez votre nom