Ce vendredi 2 août 2019 est un jour sombre pour Lionel Zinsou. L’ancien Premier ministre béninois a été condamné à 6 mois de prison avec sursis, en plus d’une amende de 50 millions de FCFA pour « faux » et « dépassement de fonds de campagne électorale ».

« Cela fait 55 ans que je pratique le droit, et je n’ai jamais vu ça »

La décision rendue par le tribunal de première instance de Cotonou ce vendredi matin le rend aussi inéligible pour cinq ans. Son avocat Me Robert Dossou a rapidement réagi après le prononcé du verdict. « Cela fait 55 ans que je pratique le droit, et je n’ai jamais vu ça » a-t-il confié à Jeune Afrique. Pour l’ancien président de la Cour constitutionnelle, aucun élément dans ce dossier ne permettait de prouver la culpabilité de son client. « Lorsque l’on condamne quelqu’un pour « faux », la moindre des choses est de produire un document supposément « faux ». Or cela n’a pas été le cas » assure l’avocat qui pense que les détracteurs de son client poursuivaient un objectif précis.

« Il s’agit de rendre inéligible tous ceux qui seraient susceptibles d’être des concurrents à Patrice Talon »

« L’objectif est clair, et entre en résonance avec les affaires qui se succèdent ces derniers mois : Il s’agit de rendre inéligible tous ceux qui seraient susceptibles d’être des concurrents à Patrice Talon » croit savoir Me Dossou. Pour lui, il ne fait aucun doute que « la justice a été instrumentalisée dans ce dossier ». Il  informe cependant, que son client fera appel de cette décision, mais ne se fait guère d’illusion sur l’aboutissement de ce recours.

Voir les commentaires

16 Commentaires

  1. Je ne comprend pas notre acharnement à dit que la justice est instrumentalisé à chaque fois que l’on perd un procès.
    Dans un procès, c’est un juge qui exprime son intime conviction, au regard de nos textes de lois. Quand on n’est pas d’accord, on fait appel et c’est d’autres juges qui apprécieront le travail fait par le premier juge.
    Aussi le juge à l’obligation de motiver sa décision. Il doit dire pourquoi il prend une telle décision. J’aurais aimé que Maitre DOSSOU publie une copie de cette décision afin de nous permettre d’apprécier de nous même ses allégations d’instrumentalisation de la justice béninoise. Sinon ses paroles ne sont que pure manipulation

  2. Nelson MANDELA a été condamné et incarcéré pendant plus 27 ans, mais pourtant il a dirigé son pays avant de mourir.

    C’est dire que personne ne détient le destin d’un homme.

    Si la cour d’appel invalidait cette condamnation, comme dans le cas de LNT et du dossier PSD, qu’est ce qui va empêcher Lionel ZINSOU d’être candidat et de battre Patrice TALON en 2021????

    Puisqu’en réalité, c’est de ça il a peur.
    Il est conscient que Lionel ZINSOU, sans fait une campagne électorale va le battre KO!!!

    Moi j’ai espoir, que les juges de la cour d’appel diront le droit, et Patrice TALON sera face à Lionel ZINSOU. Qu’on utilise pas la justice pour éliminer un adversaire politique, il revient au peuple de choisir Mr Patrice TALON.

    • Ton zinzou s’est tiré une balle dans les pieds avec cette salle affaire indigne de lui. Pourquoi il va emprunter plus d’argent qu’il faut pour faire campagne. L’as t il déclaré et pourquoi il n’ a pas rembourser comme promis et on découvre l’affaire de cette façon. Vraiment ils sont tous pourrie

      • Au moins il n’a pas mis la main dans les caisses de l’Etat comme certains le font aujourd’hui.
        Alors qu’il était dans le gouvernement, il pouvait se le permettre, mais faire le choix de contracter une dette, est déjà mieux que prendre l’argent du contribuable.

  3. Ce que je sais est que ” JAMAIS ” la lumière de mon beau exemplaire pays le Bénin ne s’éteindra par les manœuvres diaboliques ; au Nom de Dieu .

  4. Je vois maintenant de qui @Sonagnon aka perroquet de service tire son argumentation. Je cite exprès l’Article 441-1 du Code pénal français dont est tiré ceux de toutes ses ex-colonies dont le nôtre:
    « Constitue un faux toute altération frauduleuse de la vérité, de nature à causer un préjudice et accomplie par quelque moyen que ce soit, dans un écrit ou tout autre support d’expression de la pensée qui a pour objet ou qui peut avoir pour effet d’établir la preuve d’un droit ou d’un fait ayant des conséquences juridiques. »
    Notez la présence du groupe de mots par “quelque moyen que ce soit”. Que Me Robert Dossou “oublie” aujourd’hui les possibles éléments constitutifs du délit de faux et usage de faux, aujourd’hui qu’il combat Talon, en parlant de document, est plus qu’étrange. Là c’est l’intellectuel du Dahomey , actuel Bénin dans toute sa splendeur

    • Mr AGADJAVIDJIDJI, soit vous faites preuve de la malhonnêteté habituelle qu’on vous connais sur ce forum, ou tout simplement vous ne comprenez ce qui se dit!!!

      Dans une procédure judiciaire comme celle là, il revient à l’accusation de porter la preuve de ses allégations.

      Dans le présent dossier, il n’y a aucune preuve!!!!
      Le ministère public n’a exhibé aucune preuve constitutive du faux dont Lionel ZINSOU aurait fait usage. Encore qu’il ne lui revient pas de autosaisine d’un tel dossier. Et même pour le faire il y a un délai à respecter, mais pas deux ans après les élections!!!

      La défense a demande qu’on lui communique les éléments du dossier constitutif du faux et usage de faux, en allant jusqu’à la cour constitutionnelle, qui comme d’habitude a fait montre d’une complicité inadmissible dans sa décision.

      Ce dossier est si simple, qu’un simple étudiant moyen de première année ou deuxième année de droit peut facilement classer sans suite dans une étude de cas.

      Qu’on en vienne, à une condamnation d’une personnalité du rang de Lionel ZINSOU sur la base d’une série de manquements à la procédure et à la qualification du délit relève d’un montage politique digne des grandes dictatures.

      Il n’y a pas une autre analyse.

      • @Sonagnon….
        Ne tord pas le cou à la chronologie des faits pour te débiner. Mon post est parti du constat que tu semblais dans un post infra (en reprenant bêtement une interprétation de Robert Dossou) limiter la constitution du délit de faux et usage de faux à la seule condition de l’existence d’un écrit alors que le texte parle de « écrit ou tout autre support d’expression de la pensée qui a pour objet ou qui peut avoir pour effet d’établir la preuve d’un droit ou d’un fait … ». C’est quand même clair non ?
        Pour ton info, même une bande audio ou un support visuel..etc, dans le cas d’espèce, peut être admis en preuve si l’on s’en tient à l’esprit du texte. A propos, as-tu pris connaissance du contenu du dossier de l’accusation avant de venir jouer au pénaliste de mes deux ?

  5. Pauvre de mon pays
    Tu seras affermie par la justice,
    à l’abri de toute oppression;
    tu n’auras rien à craindre,
    car la terreur sera bannie
    et elle ne t’atteindra plus.
    Ésaïe 54:14

  6. Quand Maitre Dossou affirme aujourd’hui que la justice est instrumentalisee cela surprend comme si c’est aujourd’hui que ca se passe ou c’est seulement au Benin! Sinon peut-il honnetement dire au peuple beninois le role que lui Robert Dossou a joue dans le KO de 2011? N’avions nous pas vu les procureurs Gbenameto et consorts a l’oeuvre dans ce pays? La terre va toujours tourner!!!!!

  7. Merci maître pour votre lecture de la décision
    Effectivement nous ne voulons plus qu’il aille aux élections.
    Justice instrumentalisée oui ; comme dans les démocraties occidentales
    Je passais
    Le Plombier

  8. Maître Robert Dossou à dit vrai. 55 ans de pratique dans le droit, il n’a vu cela. Mais sous talon, cela est possible. Ridicule vraiment.
    Je vous le jure, talon remettra le pouvoir à une personne à personne à qui il ne veut pas en 2021. Même un citoyen lambda va le battre. A moins que les élections soient truquées, comme le Gouvernement ****

    • Mais après 55 il nous a fait perdre l’île de l’été et d’autres îles nous appartenant. On fini de grandir mais on ne fini pas d’apprendre

LAISSER UN COMMENTAIRE

SVP, Entrez votre commentaire
SVP saisissez votre nom