Près d’un an après l’initiative de Nikki et après huit mois de prison, Sira Korogoné est réapparu hier dimanche dans les médias sur l’émission ‘’Sans langue de bois’’ de Soleil Fm. Tout en réaffirmant son engagement à continuer la lutte, l’homme reste convaincu de la reprise des élections législatives inclusives.

Les huit mois passé en prison n’ont pas fait changer Sira Korogoné. «Le fait d’aller en prison est une motivation. Je suis sorti dix fois plus motivé», précise-t-il comme pour dire que le combat entrepris est bien noble. Et sans langue de bois, il a donné son appréciation de l’actuel parlement. Pour lui, «le Bénin n’a pas d’assemblée nationale jusqu’à présent». Et il prévient les députés qui composent l’actuelle mandature de l’assemblée nationale. «C’est le moment pour moi de dire à ces hommes et femmes qui ont le courage d’émarger au nom de cette assemblée qu’ils fassent tout possible pour ne pas dépenser notre argent. Parce qu’ils rembourseront. Tous ceux qui n’ont pas le courage, il vaut mieux ne pas émarger. Parce que ce qu’ils prennent là-bas, ils seront bien obligés à le rembourser aux contribuables». Il estime que certains d’entre les députés actuels ne sont pas capables de se faire élire si les élections législatives dernières étaient inclusives.

Laissez le peuple choisir

Il pense que les députés eux-mêmes ne sont pas à l’aise dans le contexte actuel. «Vous représentez un peuple que vous ne pouvez même pas fréquenter», affirme-t-il, convaincu que le peuple n’a pas fait ces choix. Sira Korogoné croit qu’on ne peut pas laisser le pays à un seul camp. Le seul endroit où le débat démocratique se fait c’est-à-dire l’assemblée et on ne peut pas laisser passer ça.  Il indique que ce n’est pas du ressort des dirigeants actuels de choisir les acteurs politiques. C’est le peuple souverain qui choisit ces acteurs politiques, son président. «Maintenant, le peuple n’a pas élu les députés», relève-t-il avant d’ajouter «c’est dans la volonté d’exclure les autres qu’on (le régime talon ndlr) a trébuché». Et il reste convaincu que les dirigeants vont finir par entendre raison.

L’homme rassure qu’on ira aux élections législatives très inclusives très bientôt. Pour lui, si on s’en éloigne maintenant, c’est la volonté du régime. Actuellement, «le peuple se cherche parce que n’étant pas habitué à ce qu’on le fait vivre actuellement». Mais, «lorsque le peuple se retrouve et se retourne, ce n’est généralement pas bon pour la suite». «Je les rassure, le peuple arrêtera d’avoir peur», conclut Sira Korogoné.

Voir les commentaires

9 Commentaires

  1. He will not shut it up because He is as free as you are to say anything he wants master ” talk talk” are you afraid or what is itching you? We are tired reading your rubbish here Master banana from banana’s republic shame on you.

  2. MES AMIS TCHAOUROU EST UN EXEMPLE DONC FAIT ATTENTION. ICI C’EST LE BENIN .QUAND UN AVEUGLE TE DIT QU’IL VA TE LANCER CAILLOUX C’EST QU’IL COMPTE SUR QUELQUE CHOSE.ATTENTION DONC.

  3. Avec des opposants d’une aussi piètre qualité, à court d’imagination et de stratégie crédibles, Talon a des dizaine d’années de présidence devant lui… Korogoné ne raconte que des tautologies, des redondances et des litotes…

Répondre à Dr Doss Annuler la réponse

SVP, Entrez votre commentaire
SVP saisissez votre nom