Les commissaires aux comptes ont audité les états financiers annuels (exercice clos le 31 décembre 2018) du Conseil national des chargeurs du Bénin (Cncb). Et leur rapport peut être assimilé à un chapelet d’irrégularités décelées dans le fonctionnement de cette entreprise.

Des décaissements occultes

Au nombre de ces anomalies, il y a le non prélèvement de la Taxe à valeur ajoutée  (TVA) chez les prestataires étrangers de la société et des décaissements occultes. Par exemple, les auditeurs ont constaté que le ministre de l’infrastructure et des transports et sa secrétaire ont bénéficié de dotations  en carburant de la part du Cncb. Ces dotations s’élèvent au titre de l’année 2018 à 3, 47 millions de Fcfa. L’entreprise a également essayé de justifier le prélèvement de 6, 5 millions de FCFA de ses caisses au profit du mandataire Bureau internationale maritime (Bim). Or, cette rémunération n’est stipulée nulle part dans le contrat de prestation qui lie les deux  sociétés.

Outre ces irrégularités, il y a l’octroi de matériels et mobiliers de bureau aux agents de la Cncb, sans que l’entreprise soit capable de produire  la liste des bénéficiaires et les preuves des affectations desdits équipements. « Les matériels achetés n’ont pas été comptabilisés ni amortis depuis le 5 novembre 2015 et le fournisseur n’a été payé que le 09 novembre 2018 après plusieurs relances » informe par ailleurs le rapport.

Des primes non éligibles

En dehors des équipements, les salariés de l’entreprise, au nombre de 159, ont bénéficié des primes non éligibles évaluées à 206,5 millions de Fcfa. Ils sont à peine 2% a rembourser une partie de ses sous  perçus. Au vu de toutes ces irrégularités, les commissaires aux comptes ont refusé de donner un avis favorable sur les états financiers annuels de la société.

Voir les commentaires

5 Commentaires

  1. Le jeu de quilles à la CNCB se poursuit ; Dg **** tes jours sont comptés , tu vas allez compté l’argent soustrait chez toi sinon à la prison

    • Et c’est le lieu…de reconnaitre..que la politique de désengagement de l’état..vis à vis des structures étatiques…pratiquée par tous les régimes..est tres pertinente..

      Le beninois n’est pas patriote…quand il s’agit de gérer un bien public

      la preuve…depuis l’indépendances aucune structures de l’état n’a connu un succés

      Le beninois sait bien gérer ce qui lui appartient…uniquement

      Est ce une raison..de s’accaparer de tout par personnes interposées….?…je dis non..!!

      Un capiatalisme..populaire….me parait une bonne solution…du juste milieux

LAISSER UN COMMENTAIRE

SVP, Entrez votre commentaire
SVP saisissez votre nom