Plusieurs journalistes suivent depuis la matinée de ce mercredi 18 septembre 2019, un atelier sur  le rôle des médias dans la promotion et le respect des droits de l’Homme. Initié par la Cbdh en partenariat avec la Fondation Friedrich Ebert Stiftung, cet atelier vise à informer ces Hommes des médias sur comment ils peuvent contribuer à enraciner et à garantir les droits humains au Bénin.

Comment les médias peuvent-ils contribuer à la promotion et au respect des droits de l’Homme au Bénin ? C’est l’enjeu d’un atelier de deux jours auquel prennent part plusieurs journalistes depuis la matinée de ce mercredi 18 septembre 2019. Initié par la Commission béninoise des droits de l’Homme (Cbdh), cet atelier financé par la Fondation Friedrich Ebert Stiftung a pour principal but de faire réaliser aux hommes et femmes des médias, le rôle important qui leur revient dans la promotion et le respect des droits de l’Homme au Bénin.

Parler des droits de l’Homme et des problèmes rencontrés par la presse

D’après le président de la commission, Clément Capo-Chichi, cet atelier entre aussi dans le cadre de l’exécution de la note programmatique de l’institution. Il fait partie des rencontres prévues par la commission avec les entités ayant désignés des représentants en son sein avec pour objectif initial : présenter l’institution aux acteurs de ces différents secteurs. Les médias ayant aussi de représentant au sein de l’institution, il fallait donc organiser une rencontre avec les journalistes. Toutefois, l’idée de faire d’une pierre deux coups a germé et l’institution a décidé qu’en plus de présenter la commission aux médias, l’atelier pourrait aussi être une occasion de discuter, avec eux, du rôle qui est le leur dans la promotion et le respect des droits humains mais également des problèmes qui se posent à eux dans l’exercice de leur profession.

A la fin de l’atelier, des recommandations seront recueillies, feront l’objet d’un toilettage par les 11 commissaires de la Cbdh puis seront transmises à diverses autorités dont la Haute autorité de l’audiovisuel et de la communication (Haac) et le ministre de la communication. Il s’agira aussi selon Clément Capo-chichi de nouer un partenariat avec les médias pour une promotion et un respect effectifs des droits humains au Bénin.

A sa prise de parole, le représentant de la fondation Friedrich Ebert Stiftung, Expédit Ologou a promis le soutien en tout temps de la fondation pour ce genre d’initiative. La fondation qui appuie, depuis 25 ans, le processus de la démocratisation en Afrique se sent concernée quand il s’agit de la question de la promotion des droits de l’Homme sans quoi, il n’y aurait aucune démocratie, explique-t-il. D’après lui, l’initiative de la Cbdh constitue une démarche pertinente au regard de l’actualité dans le pays.  Les droits de l’Homme traversent depuis quelques temps une période particulière au Bénin et il faut apporter des solutions particulières en faisant également contribuer les journalistes.

La première journée de l’atelier a eu lieu en présence des représentants de la Haac et du ministère de la communication et aussi en présence du Directeur Général des Médias, Lévy Ayéyèmi. Au cours de cette journée, les professionnels ont eu droit à plusieurs communications ; une sur les mécanismes juridictionnels et non juridictionnels nationaux de protection des droits de l’Homme, présentée par le président clément Capo-Chichi, une sur la présentation de la Cbdh présentée par le commissaire juriste Serge Prince-Agbodjan, une sur la présentation d’une institution nationale des droits de l’Homme présentée le trésorier général adjoint (Tga) et représentant des médias au sein de l’institution, Emérico Adjovi. La dernière communication de la journée a porté sur les médias et la promotion des droits de l’Homme dont le communicateur est le Dr Expédit Ologoun. Les travaux vont se poursuivre et se terminer demain, jeudi 19 septembre 2019.

Voir les commentaires

LAISSER UN COMMENTAIRE

SVP, Entrez votre commentaire
SVP saisissez votre nom