Les enseignants ayant boycotté les compositions du 24 août dernier dans le cadre de l’évaluation diagnostique des enseignants reversés en agents contractuels de l’état en 2008 au primaire et au secondaire au Bénin sont autorisés à composer la session spéciale du samedi 7 septembre prochain.

Loading...
Le gouvernement « invite tous les enseignants qui n’avaient pas composé le 24 août dernier, à se rendre dans les centres de composition qui seront retenus, pour prendre part à la session spéciale, le samedi 7 septembre 2019 » dans le cadre de l’évaluation des enseignants reversés en Agents contractuels de l’Etat pour compter de l’année 2008.

C’est la décision pris en Conseil des ministres de ce mercredi 4 septembre 2019 après le compte rendu de la composition du 24 août dernier. La session du samedi 7 septembre prochain était une session spéciale réservée aux « candidats absents pour cause de maladie ou autres raisons valables ». Ceux qui se sont opposés à cette évaluation et l’ont boycottée n’était pas pris en compte, selon les annonces antérieures des autorités ministérielles en charge du secteur.

Des emplois menacés

S’ils sont désormais autorisés, c’est l’aboutissement d’une doléance des Centrales et Confédérations syndicales « compte tenu des conséquences graves auxquelles ils s’exposent, et dans le souci de sauvegarder les emplois menacés » d’après le compte rendu du Conseil des ministres. «Le Conseil, après examen de cette requête, a fait preuve de clémence en accédant à la demande des partenaires sociaux, pour donner une dernière chance aux intéressés», indique le communiqué du Conseil. Le gouvernement avertit que « ceux qui de nouveau choisiraient délibérément de ne pas composer, seront responsables des déconvenues qu’ils auraient eux-mêmes occasionnées».

Voir les commentaires

3 Commentaires

  1. Qui peut me dire un texte qui prévoir une telle évaluation pour des agents déjà recrutés???

    Moi j’en connais pas !!!

    S’il n’existe effectivement pas de texte qui prévoit une telle évaluation, il est évident que sommes dans un pays de non droit.
    Et C’est un exemple de dictature et de l’arbitraire, comme Patrice Talon a toujours fait, que ce soit sur les questions politiques et tout ce qui concerne la gestion des affaires publiques.

    Où avez vous un pays sérieux se développé de cette manière ???
    Le temps arrivera où chacun va *****

  2. Les gens ont boycotté et on les supplie de venir composer. Pourquoi, le gouvernement ne met pas en oeuvre ses menaces. Cela sent quelque chose.

    • ça sent le pays pas très loin de la rupture et la vraie.

      – Frontière Bénin-Nigéria fermée avec les impacts économiques qui affectent de plus en plus une populations précaire,
      – des licenciements dans des sociétés d’états,
      – l’amende record infligée au Bénin,…
      Ce n’est pas le moment de liguer les enseignants tous ensemble contre la politique du gouvernement.

LAISSER UN COMMENTAIRE

SVP, Entrez votre commentaire
SVP saisissez votre nom