Presqu’un mois après la fermeture des frontières entre le Nigéria et d’autres pays qui lui sont limitrophes, aucune solution ne pointe visiblement à l’horizon dans cette situation. Lors d’une visite effectuée par un haut gradé de la douane nigériane ce mercredi à la frontière Maigatari, une localité frontalière avec la République du Niger, le ton était resté plutôt ferme. Le contrôleur général des douanes du Nigéria, le colonel Hamid Ali fait en effet remarquer que son pays ne compte surtout pas baisser les bras dans ce processus qu’il a entrepris depuis le 20 août dernier. Pour lui, le seul moyen pour que les frontières soient à nouveau ouvertes est que les différents pays touchés par cette mesure soient en harmonie avec le gouvernement Nigérian.

Loading...

«Les frontières nigérianes resteront fermées… »     

«Les frontières nigérianes resteront fermées jusqu’à ce que les pays qui partagent la frontière avec le Nigéria mettent en application  les conditions mises en place pour les politiques économiques du pays, en termes de ce qui entre dans le pays. » a fait remarquer le contrôleur général des douanes du Nigéria, le colonel Hamid Ali. L’officiel nigérian a également saisi l’occasion pour déplorer la politique adoptée par les voisins du Nigéria. Il a notamment insisté sur le fait que ces pays profitent des produits de contrebande alors que ceux-ci ne font en réalité aucun bien à l’économie de son pays.

Voir les commentaires

13 Commentaires

  1. Je pense que le Nigeria a plus à gagner dans cet affaire qu’à perdre.le gouvernement nigérian avait déjà tout prévu.
    Reste maintenant au gouvernement béninois de s’apprêter a commencer par vivre sans le Nigeria

  2. Comment fera ce pays avec ses nombreux compatriotes qui sont dans d’autres pays VOISINS dont il ferme les frontières.Il oubli ça j’espère….

  3. Tres bonne decision en ce qui me concerne pour une chose .
    Le PVI de Talon ne ramassera pas grande chose pendant que la frontiere rest fermée.
    Le nigeria devra meme exiger que ce PVI soit demantelé.
    C est une autre forme de fraude legalisée par Talon

  4. Le President Buhari fait la politique de son peuple au moment ou Le *****béninois s’acharne sur ses concitoyens. Buhari est élu par 70% agriculteurs ruraux. Il leur avait promis la fermettures des frontières lors des dernières campagnes électorales: promesse tenue. Une fois encore Talon she révèle par sa ******* diplomatique et son manque d’anticipation.
    La moisson du riz est en cours au Nigéria et il faut les meilleurs prix pour le riz local. Bravo! Le bénin a un potentiel rizicole important. Le Mono, le Couffo, la vallée de l’Ouéme, le fleuve Niger, les montagnes de L’atacora pour le riz de montagne etc.Pourquoi me pas entamer une révolution du riz et cesser d’importer la pauvreté? Pourquoi normaliser la contrebande au détriment de la production locale?pourquoi?
    Nous avons des riziculteurs sans moyens de production..
    Pourquoi? Le coton est presque un acquis avec la degradation de Notre environnement garantie…Le puits à miel du Prédateur..

  5. Le Nigeria, aussi puissante soit elle, ne peut imposer sa vision économique aux autres. Cest tout ce qui me gêne. Entre Etat, tout se négocie. Tout s’obtient en négociant. Il ne faut jamais chercher ceux qui n’ont rien à perdre. Dans cette affaire, le Nigeria a beaucoup à perdre.

  6. Ce n’est pas une question de diplomatie mais une question purement économique. Les nigérians sont clairs. Si nous ne savons pas ce que nous voulons, eux par contre, le savent. Le Bénin doit investir dans la production au lieu de servir de commerciaux pour les autres pays. Le riz produit au Bénin n’aura aucun mal à entrer au Nigéria et ainsi de suite. Finissons en avec l’économie de contrebande et de fayawo

  7. Le nigeria aussi etouffera bientot du fait de ses frontieres gardees fermees avec ses voosins limitrophes, la dependance est vis versa, les pppulations egalement de l’autre cote commencent par en avoir ras le bol,si rien n’est fait d’ici a la,en recherchant une amelioration de son economie les choses risquent de se compliquer d’avantage pour ce voisin geant qui n’a pas toutes les cordes necessairespour proposer des solutions aux problemes qui minent ses populatiosqui entretiennent des rapports commerciaux avec les voisins , c’est bien de fermer pour des objectifs clairs a atteindre a court terme, mais a cette allure salut les degats, wait and see

  8. Notre développement peut il se faire sans une bonne politique diplomatique. Alors que d’autres rêvent d’être auprès de ce géant pour en tirer le maximum de profits, nous nous en ferons quoi? Les clauses de la politique Nigériane sont claires. Et cela reste une forme de relance économique pour ces pays limitrophes.
    Luttons pour la coopération gagnant gagnant pour le bien être de nos peuples. Pour un Afrique Uni, soyons simple et solidaire.

    • C’est parce que vous ne comprenez pas grande choses que vous dites ça.
      Le nigéria aussi nous étouffe avec son essence frelaté et c’est portables venu de la chine et autres choses…arrêtez de penser que le Bénin va souffrir c’est ce qu’ils veulent mettre dans notre tête. Ce n’est pas au gouvernement béninois de contrôler leur frontière.si leur fonctionnaires douaniers n’étaient pas conrompu ils allaient réglé cet problème depuis des années.et en plus moi je suis favorable qu’ils garde leur frontière fermer comme ça les voitures et autres deuxième main vont coûter moins cher.

  9. Quand une porte se ferme ,une autre s’ouvre. Est ce que depuis que vous avez fermé vos frontières vous avez appris qu’un seul béninois est mort de faim?Continuez seulement ,c’est dans la souffrance on trouve sa voie. LE BÉNIN VA TROUVER SA VOIE

LAISSER UN COMMENTAIRE

SVP, Entrez votre commentaire
SVP saisissez votre nom