Entre Joe Biden, ancien vice-président américain et Donald Trump, cela n’a jamais été l’amour fou. En effets, conscients qu’ils ont des chances de se rencontrer au second tour de la présidentielle de 2020, les deux ne retiennent pas leurs coups. Entre insultes et coups de pression, Biden et Trump font effectivement monter la mayonnaise.

Dernièrement, c’est Biden qui a fait parler en réclamant du président américain, qu’il rende public la retranscription d’un des appels téléphoniques qu’il a pu avoir avec le nouveau président ukrainien, Volodymyr Zelenski. Au cours de ces discussions, le président Trump est accusé d’avoir demandé à son homologue ukrainien de lancer une série d’enquêtes sur le fils de Joe Biden, Hunter. En effet, ce dernier a longtemps travaillé sur place, étant l’un des piliers de la politique américaine en Ukraine.

Offusqué, Biden réclame des explications

Des accusations que le président Trump nie farouchement. Ces révélations elles, proviennent directement d’un lanceur d’alerte, œuvrant au sein des services de renseignements américains. Bien entendu, cela n’a pas du tout plu à Joe Biden qui l’a très vite fait savoir. Selon ce dernier, la volonté du président américain « d’abuser de son pouvoir » et surtout « d’humilier » les États-Unis est sans limites. Aujourd’hui, Biden appelle donc à lever tous les doutes en réclamant au président Trump la retranscription officielle de l’appel pointé du doigt.

Blackface de Justin Trudeau : Trump s’en mêle

Trump monte au créneau

Selon le Wall Street Journal, le président Trump, au cours de l’appel en question, a réclamé à pas moins de huit reprises l’ouverture d’une enquête sur Hunter Biden. Ce dernier est en effet une possible source de conflit d’intérêts, le second fils du candidat à la primaire démocrate a effectivement siégé au sein du conseil d’administration d’un important groupe gazier ukrainien à partir de 2014, époque au cours de laquelle Biden était à la Maison Blanche. Trump lui, affirme cependant que ces accusations sont infondées et affirme que ce dont il a pu parler avec Zelensky, « n’avait pas d’importance ».

Voir les commentaires

LAISSER UN COMMENTAIRE

SVP, Entrez votre commentaire
SVP saisissez votre nom