Abulaziz Ben Salmane, ministre saoudien de l’Énergie l’a confirmé le 9 septembre au matin, le royaume d’Arabie Saoudite allait bel et bien enrichir son propre uranium. Une nouvelle qui pose de fait, un nouveau problème, les tensions dans la région du proche et Moyen-Orient étant telles qu’une annonce du type pourrait bien mettre le feu aux poudres.

Loading...

Du côté Saoudien toutefois, on affirme que l’uranium enrichi servira notamment à la production d’électricité. Toutefois, de nombreux experts s’accordent à dire que cette décision pourrait également permettre au Royaume de se doter de l’arme nucléaire. De quoi assurer sa légitimité régionale. Mais les États-Unis sont-ils d’accord avec cette politique ? Si les deux nations ont des objectifs communs, en ce qui concerne notamment l’Iran, Washington et Riyad ont paru très proches, Trump n’hésitant pas à pardonner au prince héritier MBS, les mystérieux événements entourant la mort de Jamal Khashoggi.

l’Arabie saoudite fait une grande annonce

Une proximité assumée qui pourrait en prendre un coup avec cette annonce qui faisait office de secret de polichinelle. Depuis longtemps l’Arabie Saoudite cherche à miner et enrichir son propre uranium. Toutefois, jamais personne ne l’a avoué d’une manière aussi franche et directe qu’a pu le faire le ministre Abdulaziz Ben Salmane. Point important à souligner, les talents manquent à ce jour en Arabie Saoudite et il y a fort à parier que le Royaume investisse dans des ingénieurs russes ou pakistanais afin de mener à bien leur mission.

De manière officielle, on assure cependant que cet uranium servira principalement à la production d’électricité. En effet, à ce jour, Riyad produit son électricité à l’aide de gaz naturel et de pétrole. Aujourd’hui, les coûts sont très importants, les réserves s’amenuisent et l’environnement souffre de ces combustions et utilisations à outrance. Manquant de charbon, d’énergie hydraulique ou encore d’éolienne, le Royaume n’a donc d’autres choix que de se tourner vers le nucléaire. Un signe de plus que l’imprévisibilité règne en maître au sein de cette monarchie en proie à d’intenses modifications que ce soit sur le plan économique, ou sur le plan social.

Quelle sera la réaction de Washington ?

Du côté américain, cette annonce risque de créer des remous. Afin de mettre la pression sur Riyad, Washington pourrait toutefois menacer le gouvernement saoudien d’arrêter de vendre ses armes. En outre, le programme de facilitation d’accès aux visas pur les étudiants ingénieurs saoudiens pourrait également être menacé. Enfin, leaders et représentants saoudiens pourraient également être directement menacés, Washington pouvant geler biens et avoirs de ces derniers sur le sol américain.

Voir les commentaires

3 Commentaires

  1. Je suis certain que les Saudiens ont déjà reçu le feu vert de Trump.Avec ce trouble maker Donald Trump tout est possible , Pakistan est bien place pour aider son cousin
    l’Arabie Saoudite
    Vive le Monde.et vive la vente d’armes de Trump

    • Oh oh oh !!! D’ici là que le soleil s’éteigne, alors mieux vaut anticiper car se diriger dans le désert c’est pas facile dans l’obscurité. Au fait que faisait Diogène en plein jour avec sa lampe (pardon lanterne)?

LAISSER UN COMMENTAIRE

SVP, Entrez votre commentaire
SVP saisissez votre nom