Le populaire chanteur marocain, Adil El Miloudi, aurait déclaré lors d’un passage à Kotbi Night, une émission télé à grand audimat; que «celui qui ne bat pas sa femme n’est pas un vrai homme». Déclenchant derechef la ire de nombreuses associations féministes et celle non moins virulentes de défenses des droits de la femme et de lutte contre les violences conjugales surtout en milieux musulmans.

Loading...

«Tout homme doit prendre soin de sa femme, et puis la frapper… »

Des propos aussi partisans et directs à l’égard de violences domestiques seraient semblent–ils récurrents dans les pays islamiques et notamment au Maroc. D’ailleurs selon la presse marocaine, la polémique suscitée  par Adil El Miloudi, serait intervenue seulement, quelques mois après la suspension d’Adil El Omari, animateur de radio au Maroc, par l’autorité marocaine de régulation des activités audiovisuelles et de communication (HACA), pour des propos misogynes .

L’animateur ayant signifié à l’antenne à une fan de football qu’elle ferait mieux de  s’occuper de sa cuisine et de « foutre la paix à l’équipe nationale de football ». Le football étant considéré par l’animateur comme une affaire d’hommes. Ce machisme exacerbé, aurait selon des sociologues  des fondements religieux.

L’Islam rapportant le sermon du prophète Mahomet [Que la paix et la bénédiction de Dieu soient sur lui] qui stipulerait en l’occurrence ; « Vous avez des droits sur vos femmes(…) elles ne doivent pas souiller votre lit et ne devraient pas se comporter avec inconvenance (…) S’ils elles le faisaient ; Dieu vous permet de les mettre dans des pièces séparées et de les battre, mais pas avec sévérité… ».

Un sermon qui seraient interprété, rapporte les associations féministes, comme le fondement de la toute-puissance de l’homme sur la femme ; une toute-puissance enseignée également aux femmes dans les milieux plus conservateurs. D’ailleurs Adil El Miloudi,  le chanteur de gaiement raconter une anecdote ; « Un jour j’ai tabassé ma femme en Espagne (…) ils m’ont  mis en garde à vue,(…) Elle( son épouse) a dit aux flics que je ne lui avais rien fait; ils m’ont libéré 24 heures plus tard ».

Ajoutant goguenard ; « Tout homme doit prendre soin de sa femme, et puis la frapper, la tuer, … ce sont ses affaires ». Des propos qui avaient fait appeler de nombreux internautes marocains à un boycott actif de l’artiste.

Voir les commentaires

LAISSER UN COMMENTAIRE

SVP, Entrez votre commentaire
SVP saisissez votre nom