Le Ghana ne verrait pas d’un bon œil la décision des autorités nigérianes de fermer leurs frontières avec certains pays de la sous-région, comme le Bénin. Selon des sources concordantes, la ministre ghanéenne des affaires étrangères s’est entretenue ce mardi 15 octobre avec le Haut-commissaire nigérian Olufemi Michael Abikoye.

Les échanges entre les deux personnalités auraient tourné autour de la fermeture des frontières. Mme Shirley Ayorkor Botchwey a invité le président Nigérian à régler ce problème. En ce qui concerne son pays le Ghana, il épuisera les voies diplomatiques à sa disposition pour que les autorités nigérianes ouvrent à nouveau leurs frontières, fait-elle savoir. Ceci permettra aux marchandises de circuler librement de son pays vers la sous-région, souligne par ailleurs la patronne de la diplomatie ghanéenne.

Des marchandises provenant du Ghana bloquées à Sèmè

Il faut dire que le Ghana n’est pas épargné par cette fermeture des frontières qui dure depuis plus de deux mois. Selon Mme Botchwey, il y a des marchandises qui ont quitté le Ghana mais qui ne peuvent pas accéder au Nigéria parce que bloquées à la frontière de Sèmè depuis plusieurs semaines. Les commerçants sont les plus à plaindre parce qu’ils ont vu s’envoler plusieurs millions du fait de cette situation.

Fermeture des frontières nigérianes avec le Bénin: « Abuja ne dit pas toute la vérité » (Me Paul Kato Atita) 

Vous n’êtes pas dans notre ligne de mire

Tout en affirmant que le Nigéria ne s’opposerait pas à une collaboration avec le Ghana pour parvenir à des solutions durables à la situation, le Haut commissaire nigérian a assuré que le pays deNana Akufo-Addo n’était pas visé par la décision prise par Abuja. L’objectif poursuivi par les autorités nigérianes est de protéger la production locale de riz menacée par la contrebande de riz asiatique provenant du Bénin. Il s’agit aussi d’en finir avec la circulation des armes illicites par les différentes frontières du pays et de combattre les autres produits de contrebande, a déclaré Olufemi Michael Abikoye.

Voir les commentaires

6 Commentaires

  1. Comment pouvait-il en être autrement
    Buhari est manipulé par Dangote qui a des griefs contre Talon
    Comprenez donc que cette fermeture des frontières est politique
    Seulement ça n’a aucun impact sur le Benin et son économie
    Le Ghana a de bonne raison de s’en inquiéter ; pas notre pays
    Je ne m’en offusque pas personnellement puisque Buhari fut un punchiste et qu’il a toujours le réflexe d’un soldat
    Il reviendra à la raison à cause des relations séculaires qui unissent nos deux pays
    Je passais
    Le Plombier

LAISSER UN COMMENTAIRE

SVP, Entrez votre commentaire
SVP saisissez votre nom