Ce fait divers serait d’une récurrence inquiétante. Mars 2018, un adolescent de 14 ans de Pont-de-Loup en Belgique, se faisait électrocuté dans son bain par son téléphone portable. Novembre 2018 même scénario pour une adolescente à Outreau en région Hauts-de-France. Et ce week-end une jeune dame à Aubrives dans les Ardennes françaises qui s’était le 8 octobre dernier, faite électrocutée dans son bain par son téléphone portable, passait de vie à trépas à l’hôpital de la région.

Quatre orphelins pour un téléphone portable

La jeune dame d’Aubrives, serait en fait mère de quatre enfants. L’accident serait survenu alors que la jeune femme de 30 ans aurait semble-t-il essayé d’utiliser son téléphone portable pendant son bain et alors que celui était à la charge. C’était il y a une dizaine de jours. Elle aurait été retrouvée inconsciente dans sa baignoire pleine avec le téléphone à ses côtés par les secours et transportée d’urgence à l’hôpital de Dinant. Ce week-end, elle ne survivait pas à son traumatisme.

Un accident qui pourrait s’expliquer selon les experts au fait qu’une fois mis en charge, le téléphone relié au courant de secteur (220 volts) par le chargeur pourrait avoir un défaut d’isolation. Une isolation entre l’embout du chargeur ou le connecteur du téléphone. Du coup pour un téléphone et un chargeur qui présenteraient de tels défauts, l’utiliser dans un lieu aussi dangereux, que la salle de bain, multiplierait exponentiellement les risques d’électrocution.

Selon des statistiques, On dénombrerait environ 11 millions d’accidents domestiques par an en France. Un taux 5 fois plus élevé que les accidents de la circulation et 20 fois plus que les accidents du travail, et qui en ferait la 3e cause de mortalité en France, après les cancers et les maladies cardiovasculaires.

Voir les commentaires

LAISSER UN COMMENTAIRE

SVP, Entrez votre commentaire
SVP saisissez votre nom