Brigitte Macron - Photo by Raphaël Lafargue/ABACAPRESS.COM

Le port du voile par une mère accompagnatrice lors d’une sortie pédagogique avait suscité une petite polémique en France. Le débat avait été porté jusqu’à l’hémicycle. Lundi matin, Mme Brigitte Macron et le ministre de l’éducation étaient en visite au collège Georges Courteline dans le XIXe arrondissement de Paris. L’occasion pour la première dame de se prononcer. L’ancienne professeure de lettres a brièvement abordé la polémique.

Brigitte Macron insiste sur la « neutralité » de l’enseignant

Pour Brigitte Macron, « l’éthique » des enseignants les contraint à une certaine « neutralité » dans leur métier. Bien qu’ayant servi pendant plus de 20 ans dans une école confessionnelle des jésuites, Brigitte Macron a tenu à rappeler le principe de la laïcité qui doit exister dans l’école : «Je suis laïque, et donc je suis en faveur de la laïcité», a-t-elle précisé. Selon elle, «On ne parle pas politique, on ne parle pas religion» à l’école. Des propos plutôt prudents de la première dame française.

Le ministre de l’Education plus radical

Cette position assez ambiguë de la première dame n’a rien à voir avec l’avis nettement plus radical du ministre de l’Education nationale qui l’accompagnait. Sur BFMTV ce dimanche, Jean-Michel Blanquer avait certes reconnu que la loi autorisait l’accompagnatrice à conserver son voile pendant la sortie pédagogique étant donné que la loi permet de porter le voile dans les lieux publics. Cependant il a clairement affirmé son opposition au voile dans la société française. «Le voile n’est pas souhaitable dans notre société» affirmait-il avant d’ajouter que le phénomène du port de voile n’est pas à encourager dans la société française.

Voir les commentaires

LAISSER UN COMMENTAIRE

SVP, Entrez votre commentaire
SVP saisissez votre nom