Depuis plusieurs semaines, le débat autour de la dangerosité des cigarettes électroniques a été relancé. En effet, une véritable vague de décès et de patients admis dans les hôpitaux a pu être enregistrée, poussant certains experts à se pencher encore un peu plus sur la question. Afin de trouver des réponses, les poumons de 17 personnes malades des suites d’une maladie pulmonaire liée au vapotage ont été étudiés.

Selon Brandon Larsen, chercheur au sein de l’hôpital Mayo Clinic Arizona, il semblerait que les liaisons présentées par les poumons, sont sensiblement similaires à celles que pourraient avoir des personnes devant faire face à des émanations chimiques toxiques. Gaz et agents toxiques agiraient de la même manière que le vapotage sur notre santé.

Révélations sur le vapotage

Preuve que les choses avancent vite, les chercheurs ayant étudié les personnes étudiées, bien qu’elles ne représentent qu’une petite partie des quelque 800 malades enregistrés à ce jour, n’ont jamais été diagnostiqués de pneumonie lipidique. Depuis le début, les médecins semblent tous se pencher sur cette option, qui se produit lorsque les huiles pénètrent directement dans les poumons. Aujourd’hui, les choses évoluent et le diagnostic se précise.

800 malades aux USA

« D‘après ce que nous avons vu dans notre étude, nous estimons que la plupart des cas impliquent des contaminants chimiques, des dérivés toxiques ou d’autres agents nocifs contenus dans les liquides de vapotage », affirme ainsi le chercheur Brandon Larsen. De quoi faire avancer les autorités sur leurs enquêtes actuellement en place afin de déterminer les causes réelles des maladies pulmonaires découvertes chez ces centaines de personnes.

 

Voir les commentaires

LAISSER UN COMMENTAIRE

SVP, Entrez votre commentaire
SVP saisissez votre nom