Deux couples de nationalité britannique arrêtés aux Etats-Unis pour avoir, disent-ils, traversé sans le savoir la frontière canadienne, ont récemment affirmé avoir vécu l’horreur au cours de leur période de détention. Selon les propos de ces derniers sur l’honneur, obtenus par leurs avocats, ils ont dit avoir vécu dans des conditions de détention précaires. Aussi ont-ils affirmé avoir traversé « la pire expérience de (leur) vie ». Parmi les détenus, une mère de famille âgée de 24 ans Eileen Connors, dit par exemple ne pas avoir bénéficié d’eau chaude.

Des allégations rejetées par les autorités américaines

Elle a fait savoir que la situation a agi sur la santé de son bébé de trois mois, qui a contracté une maladie. La famille entière a pu regagner sa terre d’origine tard dans la nuit de mardi. Cependant, les allégations des britanniques affirmant qu’ils sont entrés à partir de la région canadienne de Colombie-Britannique, aux Etats-Unis par mégarde en essayant de ne pas écraser un animal, ont été rejetées par les autorités américaines.

2 personnes avaient été interdites d’accès aux Etats-Unis

Selon elles des images de vidéos surveillance qui ont filmé la scène, montrent clairement que le véhicule des individus mis en cause, avait traversé de son plein gré et de façon lente la zone frontalière séparant le Canada et les Etats-Unis.

Les deux couples accompagnés de leurs enfants avaient été interpellés par la police américaine aux frontières le 2 octobre 2019. Ils ont été transférés 72 heures après leur interpellation, dans un centre de détention situé dans l’Etat de Pennsylvanie.

Brexit : un accord enfin trouvé 

A en croire une annonce de la police, le Canada n’avait pas accepté le retour des britanniques sur son territoire. Aussi a-t-elle fait mention du fait que le consulat du Royaume-Uni était injoignable malgré plusieurs tentatives. Elle a également souligné que deux personnes adultes parmi les quatre britanniques avaient été autrefois interdites d’accès aux Etats-Unis.

Voir les commentaires

LAISSER UN COMMENTAIRE

SVP, Entrez votre commentaire
SVP saisissez votre nom