(Pour la mémoire oubliée des morts du 1er et du 2 mai 2019 à Cadjèhoun) Plus de 6000 km pour un entretien de 15 minutes qui n’apporte rien, sauf une sortie médiatique de plus. Patrice Talon règne en maître depuis quand il avait la majorité des députés lors de la 7ème législature et ce jusqu’à avoir aujourd’hui la totalité des députés issus des élections exclusives du 28 avril 2019.

La conséquence immédiate actuelle est la révision de la Constitution du 11 décembre 1990 par le biais d’un monologue sans nom. La loi d’amnistie votée ne devrait pas faire oublier qu’il y a eu véritablement des morts les 1er et 2 mai 2019, des victimes non armées en face des balles létales tirées. Les images des soldats ouvrant le feu sur la foule de cadjèhoun avait fait, bien évidemment, le tour du monde. Il est surprenant que Patrice Talon ignore ces morts de Cadjèhoun et ne se souvient que de ceux de Tchaourou ; heureusement qu’Amnesty International ne dort pas !

Les archives existent et la mémoire collective ne peut pas oublier ces morts, les familles de ces victimes non plus ! Il n’est pas question de confondre la répression du 1er et du 2 mai 2019 avec le cas de Tchaourou ! Ce silence sur ces morts de Cadjèhoun dans l’entretien accordé à la chaîne France 24, par Patrice Talon, montre à quel point cette répression post-électorale constitue une grosse casserole pour le régime de la rupture. 

Le mérite de cette sortie médiatique est de nous montrer à nouveau le visage de la rupture ; cela présage des jours difficiles que nous avons devant nous. Nous sommes, tout bien pesé, en face d’un régime politique extrémiste à pensée unique, agissant par la force de façon effrénée sous un ciel juridique de plus en plus menaçant et violent avec un pouvoir présidentiel hyper puissant sans aucune institution de contre-pouvoir.

MONTESQUIEU ne nous disait-il pas : « Il n’y a point de plus cruelle tyrannie que celle que l’on exerce à l’ombre des lois et avec les couleurs de la justice. ». C’est à juste titre, qu’on peut s’interroger : où allons-nous ? Que devient le Bénin entre-temps démocratique ? Devient-il simplement une cité de pierres, sans les valeurs morales fondamentales de vérité, de justice, d’équité, et de tempérance ?

Notre peuple n’a pas été préparé à cette triste réalité de la descente aux enfers de notre démocratie chèrement acquise, il croyait que nous avions déjà fermé la porte de la fatalité. Mais, malheureusement, il y a pire, il ya que la boîte de pandore est gravement ouverte.

Sèvi HOUDJITON

Chroniqueur


Voir les commentaires

8 Commentaires

  1. On a parlé de morts pour les evenements relatifs aux elections.
    il y a eu une femme decedée à Cadjehoun dans le cafouillage crée par les elements descendus de tchaourou et qui ont pris position dans la rue de Yayi Boni soit disant pour le proteger. Ils peuvent bien etre responsable de la mort de la dame, paix à son. âme.
    Autres personnes sont tombées ailleurs dont Kandi et Tchaourou.
    Pensez vous qu’on peut faire la video des soldats entrain se tirer sans faire la video des personnes atteintes?

  2. Commenter : AU LIEU DE VOUS OCCUPÉ DE VOS PROBLÈMES DE GILETS JAUNES CHEZ VOUS, VOUS ÊTES LÀ A CRITIQUÉ LE BENIN QUI NA MÊME PAS VOTRE TEMPS.

  3. VOUS LES JOURNALISTE ÉTRANGER VOUS ÊTES DES CORONPUS, VOUS POUVEZ TOUT DIRE MAIS VOUS NE POUVEZ RIEN FAIRE CAR MON PAYS LE BENIN EST DIFFÉRENT DES AUTRES PAYS DE L’AFRIQUE. CE QUI EST SUR UN JOUR VOUS SEREZ ÉTONNER, CAR VOS PROPRES COMMENDITAIRE RETOURNERONS CONTRE VOUS… ET C’EST ÇA LE BENIN…….

  4. VOUS LES JOURNALISTE ÉTRANGER VOUS ÊTES DES CORONPU, VOUS POUVEZ TOUT DIRE MAIS VOUS NE POUVEZ RIEN FAIRE CAR MON PAYS LE BENIN EST DIFFÉRENT DES AUTRES PAYS DE L’AFRIQUE. CE QUI EST SUR UN JOUR VOUS SEREZ ÉTONNER, CAR VOS PROPRES COMMENDITAIRE RETOURNERONS CONTRE VOUS… ET C’EST ÇA LE BENIN…….

  5. Et Tevos qui croyait dur comme fer dans les années 90 que nous avons vaincu la fatalité.
    Lui aussi aimait souvent citer Montesquieu.

  6. Comme vous êtes à la base du mouvement des badauds des 1 et 2 Mai dernier ; vous connaissez le nombre de morts et de blessés dans vos rangs
    Publiez les noms et dites nous le nombre exact de morts des badauds incendiaires, pilleurs et vandaliseurs.
    Vous répondrez de vos écrits devant les juridictions compétentes de ce pays
    Respectez la déontologie de la profession si journalistes vous-etes ???
    Ce que je ne crois pas.
    Merci pour la censure
    Honte à vous
    Je passais
    Le Plombier

  7. Et puis quoi encore ????
    Tout ça est derrière nous; vous n’allez pas réécrire l’histoire bande de paranoïaques.
    Je reviens
    Le Plombier

  8. Monsieur les journalistes liste adeptes des dictons quand on joue avec le feu il pas s’étonner de se brûler un jour. Il est temps que chaque parti reconnaisse sa responsabilité et le Bénin avance

LAISSER UN COMMENTAIRE

SVP, Entrez votre commentaire
SVP saisissez votre nom