La tension entre le Bénin et le Nigéria va-t-elle encore monter? C’est la question que l’on peut se poser après les derniers événements de ce samedi 17 novembre. Selon nos sources, des douaniers nigérians auraient franchi sans autorisation les frontières béninoises armés jusqu’aux dents. Dans d’autres localités il y aurait eu des pillages de magasins (appartenant à des béninois) par des nigérians non identifiés.

Une situation qui a poussé le ministre des affaires étrangères béninois Aurélien Agbénonci à convoquer l’ambassadeur nigérian, Emmanuel Kayode. L’information de la convocation a été délivrée par un court communiqué des autorités béninoises sur le sujet.

Pour rappel, la fermeture des frontières par le Nigéria a affecté ses pays voisins dont le Bénin, mettant en difficulté l’économie du pays. Depuis des médiations ont été entreprises pour calmer les tensions. Plus d’informations dans nos prochaines parutions.

Lire Enquête de LNT sur la fermeture de la frontière du Nigéria

Communiqué du ministère des affaires étrangères et de la coopération

Vive protestation du ministre des Affaires étrangères et de la Coopération M. Aurelien AGBENONCI suite aux incidents inacceptables intervenus dans des régions frontalières bénino-nigérianes sur le territoire béninois.

Le chef de la diplomatie béninoise a convoqué cet après-midi du samedi 16 novembre à son cabinet, l’ambassadeur du Nigeria près le Bénin, pour exprimer l’indignation du Gouvernement du Bénin face à cette situation. Il a, par ailleurs, invité les autorités nigérianes à rechercher et punir les auteurs de ces actes de vandalisme.

Voir les commentaires

11 Commentaires

  1. je suis un panafricaniste…convaincu

    la balcalnisation de l’afrique est un défi à relever..

    Talon a dit…qu’on va expatrier nos réserves de la banque de france..et on voit les réactions

    j’ai du mal à comprendre les tenants….de cette histoires de frontières

    Peut etre que buhari ne connait pas l’histoire de l’afrique

    Au lieu de fermer les frontières…je préfère des discussions et negociations

    Le benin..dans sa compostions antroplogique ethnique est nigeraine…et réciprquement

    Le niger…le burkina,le togo pareils…

  2. Mais où se trouve notre armée sensée défendre l’intégrité du territoire national qui est sa première raison d’être? La frontière de Sème est à moins de 60 Km du siège du pouvoir politique du Bénin. À cette distance nous sommes très vulnérables, surtout quand je ne peux pas compter sur les forces armées béninoises pour une éventuelle riposte.

  3. Des brutes qui n’ont aucun respect pour les conventions internationales ni pour les lois de leur propre pays. En témoignent toutes les difficultés qui assaillent ce pays. Et avec ça on veut créer une monnaie commune avec la pagaille qui règne au Nigeria. Nous allons tous déchanter avec l’ECO mais ce sera trop tard…. Bonjour les dévaluations tous les 2 ans.

    • De véritables brutes. Rien ne arrêtera même s’il faut semer la panique et le pillage sur la ville de Cotonou. Ils sont prêts.

  4. Je ne vois dans cet incident, aucune raison de se réjouir. A beaucoup d’égard, le Nigéria est loin d’être exemplaire y compris à l’encontre de sa population et certains sous GOWON déjà, lorgnaient vers le Bénin…

    Entre pirates, braqueurs, pasteurs, djihadistes et là : non, il n’y a aucune raison sur le long terme de se réjouir, que des hommes en uniforme nigérians s’enhardissent à ce point.

    Les officiers généraux et les S.R. béninois observent-ils tous ces paramètres ? Anticipent-ils pour le temps où tous viendraient à se manifester au même moment ?

    \\\\\ ///
    (@_@)

  5. Enfin , on voit et on entend le petit poussin de ministre facebook agbenonci , qui veut éructer contre le géant Nigeria au point de se déchirer l’anus ; Eh oui , agbenonci , tu vas éructer , protester contre le Nigeria , mais tu ne pourras rien ” ; leçon apprise et retenue .

  6. ommenter :c’est du pure sabotage, c’est le jour où les pourparlers ont débuté que cela se passe. la situation de la fermeture des frontières arrange certains et désavantage d’autres, comme quoi le malheur de l’un fait le bonheur de l’autre

  7. Un vaste territoire plutôt gâté par dame nature mais gangréné par la corruption des élites et la haute criminalité. Je suis prêt à mettre une pièce que ces commandos ne sont pas une unité de la douane nigériane mais des bandits de grand chemin qui ont allègrement profité de la situation actuelle aux frontières pour piller les commerçants béninois.

LAISSER UN COMMENTAIRE

SVP, Entrez votre commentaire
SVP saisissez votre nom