Le vote d’un nouveau code électoral au Bénin, est une « nième forfaiture opérée par les députés de l’exclusion ». Ces propos sont de Guy Mitokpè. L’ancien parlementaire pour qui la 8e législature est illégitime a aussi fustigé la façon dont les lois sont désormais votées à l’Assemblée nationale.

Pour lui, depuis que ces députés « nommés » ont été installés « dans le sang de nos compatriotes, tout se passe à l’unanimité ». C’était l’objectif poursuivi par le pouvoir actuel en excluant “toute la classe politique lors des dernières élections”, accuse-t-il. Selon lui, le régime ne « supportait pas les débats éclairés qu’engageaient certains parlementaires éclairés de la 7e législature ». Le Bénin est en plein déclin démocratique, pense l’ex député.

Quand il découvrira une nouvelle passion, la Constitution sera encore modifiée

Quant à ceux qui lui demandent si les “nouvelles propositions ne sont pas des avancées démocratiques”, il leur répond qu’il faudrait toujours respecter les règles qui fondent notre paix commune. « Celui qui a changé une Constitution au forceps afin de miroiter le bonheur, peut toujours trouver des prétextes pour la changer à chaque fois qu’il est animé d’une nouvelle passion » justifie t-il.

Guy Mitokpè aux participants au dialogue politique au Bénin : « Vous avez tous été utilisés » 

Notons que le député Guy Mitokpè est un opposant au régime de la Rupture. Il est secrétaire général du parti Restaurer l’Espoir de Candide Azannai, un ancien ministre de Patrice Talon. Cette formation politique a dénoncé toutes les dernières lois votées par le parlement actuel, de la loi modifiant la constitution jusqu’au code électoral. « Après la Constitution Halloween, nous avons le Code électoral de minuit » dira même l’ex député.

Voir les commentaires

2 Commentaires

LAISSER UN COMMENTAIRE

SVP, Entrez votre commentaire
SVP saisissez votre nom