rappeur

Une décision polémique. En effet, selon Deyjah Harris, la fille du rappeur américain T.I, son père l’oblige depuis l’âge de ses 16 ans à se rendre une fois par an chez le gynécologue afin que celui-ci lui délivre un certificat de virginité. Une décision qui a créé le buzz et la polémique chez les fans de l’artiste et les défenseurs de la cause féminine.

Invitée à discuter lors du podcast Ladies Like Us, la jeune femme de 18 ans a ainsi tout dévoilé sur ce que son père la force à faire. Mis en ligne mardi, l’épisode a finalement été retiré du net moins de 24 heures après. Trop tard pour les internautes, qui ont tout de suite surfé sur le buzz en relayant cette information. De nombreux messages qualifiant le rappeur T.I de « dégoûtant, possessif et intrusif » ont ensuite été liké par un compte appartenant vraisemblablement à la jeune femme.

T.I largement critiqué

Gynécologue et écrivaine, Jennifer Gunter n’a pas non plus manqué de rebondir sur ces informations, estimant que ces examens n’avaient rien de médical que le nom. En revanche, les agissements et les décisions du père favorisent la mise en place d’un sentiment de révulsion, les « clichés patriarcaux » du père de famille contrôlant tout jusqu’à la sexualité de sa fille étant largement mis en avant.

L’OMS s’attaque à ces pratiques

Au mois d’octobre 2018 dernier, l’Organisation mondiale de la Santé, a travaillé sur une déclaration qui sera ensuite signée par le Haut-commissariat des Nations Unies aux droits de l’homme et ONU-Femmes, afin de mettre fin à ces pratiques. Dégradante, humiliante, l’idée d’obtenir un certificat de virginité est souvent perpétrée par des raisons dites confessionnelles. Les révélations n’ont en tout cas pas manqué de faire réagir, qu’importe la véritable raison derrière cette demande. 

Voir les commentaires

LAISSER UN COMMENTAIRE

SVP, Entrez votre commentaire
SVP saisissez votre nom