Dans un contexte où Donald Trump continue de réfuter en boucle toutes les accusations formulées contre lui dans le cadre de la procédure de destitution enclenchée par les Démocrates, une grande partie des Américains pensent plutôt qu’il a mal agi dans ce dossier.

70% des Américains désapprouvent Trump

Selon un sondage réalisé par Ipsos/ABC News et rendu public ce lundi 18 novembre 2019, 70% de la population enquêtée ne sont pas favorables aux actions de l’actuel locataire de la Maison Blanche. Seul 25% trouvent qu’il n’a rien fait. Selon les résultats de cette enquête, plus de la moitié des sondés sont favorables au impeachment et à la destitution de ce dernier.

On retient également de cette enquête que les Américains ont des avis assez diversifiés sur l’actualité politique qui défraie la chronique dans leur pays. Si une grande partie pense que les agissements du milliardaire républicain sont inappropriés, certains pensent tout de même qu’il n’est pour le moment pas important d’aller à sa destitution.

Des Américains opposés à la destitution

Ainsi, on dénombre 13% dans ce lot. 6% pensent par contre qu’il faut le punir pour cet acte. Mais la punition serait juste une mise en accusation par la Chambre des représentants. Cette catégorie d’Américains ne souhaite aucunement qu’il soit reconnu coupable par le Sénat ou démis de ses fonctions.

Dans les rangs des formations politiques américaines, rien n’a tellement bougé. Les démocrates qui majoritairement soutiennent la procédure restent sur leur position. Les républicains soutiennent également Donald Trump.

Même si les changements n’ont pas été très remarquables lors de cette enquête, les observateurs font remarquer que beaucoup de surprises désagréables peuvent être enregistrées dans le camp de Donald Trump.

Tout ceci dépend des informations qui seront révélées lors des prochaines auditions.  Rappelons que la procédure de destitution enclenchée contre le président américain fait suite à la demande qu’il aurait faite à son homologue ukrainien lors d’un échange téléphonique. La doléance de Trump visait selon les accusations à salir l’image de l’ancien vice-président de Barack Obama.

Voir les commentaires

1 COMMENTAIRE

LAISSER UN COMMENTAIRE

SVP, Entrez votre commentaire
SVP saisissez votre nom