Google, dans l’œil du cyclone . En effet, le géant du web est accusé de collecter les données de patients américains depuis qu’ait été annoncée sa collaboration avec Ascension, le second plus gros réseau de santé américain. Dans les faits, cette stratégie devrait permettre à la firme de travailler à développer l’efficacité des soins médicaux en analysant et traitant des millions de données, mais aussi et surtout, développer et renforcer la présence de la firme au sein du milieu médical.

L’annonce a eu de quoi surprendre. En effet, le Wall Street Journal a récemment confirmé que Google travaillait avec Ascension, géant américain dans le domaine de la santé, afin de travailler au traitement et à l’analyse de données médicales. Ces données sont susceptibles de permettre d’enregistrer des avancées historiques en matière de soins. En tout et pour tout, des millions de patients sont ainsi étudiés, et ce, à travers 21 États américains.

Google critiqué pour son dernier projet

En route depuis l’an dernier, ce projet a cependant connu une avancée significative cet été, lorsque les deux partenaires ont commencé à échanger de manière de plus en plus importante et rapide, les fameuses données. Noms, date de naissance ainsi que des tests de laboratoire, diagnostics des médecins traitants et en charge des patients et registres d’hospitalisation, Google a désormais accès à tout le vécu d’une personne venue se faire soigner.

Problème, ni les patients ni les médecins n’ont été mis au fait de la collecte de ces données, données auxquelles pas moins de 150 personnes ont accès chez Google, le projet prenant de plus en plus d’ampleur. Chez Ascension, la situation est similaire puisque certains se sont émus de voir que ce procédé n’était pas des plus éthiques. Pour Google, la loi est respectée, un texte datant de 1996 ayant été voté concernant l’autorisation faite aux hôpitaux afin de partager des informations concernant un patient à un partenaire tiers, dans le seul et unique but de les « aider à remplir leurs fonctions de soins de santé. » 

La loi serait respectée

Ici, Google récolterait donc les données médicales afin d’établir des diagnostics et aider les médecins dans leur tâche. Un procédé qui respecte donc les lois fédérales même si d’un point de vue respect des données, la question peut effectivement se poser. Google a toutefois affirmé ne pas être rémunéré pour ce projet, mais que ce dernier devrait lui permettre de développer ses connaissances en matière de santé. Aujourd’hui, les géants de la tech sont d’ailleurs sur le qui-vive puisque Microsoft, Apple et Amazon investissent également dans le secteur.

Voir les commentaires

LAISSER UN COMMENTAIRE

SVP, Entrez votre commentaire
SVP saisissez votre nom