C’est ce lundi 02 décembre que démarrent les travaux de rénovation des immeubles qui abritent les bureaux de la Cour constitutionnelle à Ganhi (quartier de Cotonou). L’entreprise qui a la charge de mener à bien le chantier n’est rien d’autre que MAPOLO. Il a douze mois pour le faire. Le conseiller Rigobert Azon, représentant de la haute juridiction lui a remis officiellement le site le vendredi 29 novembre dernier.

L’objectif de cette rénovation qui coûtera au budget national 1 milliard 776 millions 138 mille 768 FCFA, est d’offrir aux sept sages et au personnel de la Cour constitutionnelle de meilleures conditions de travail. A la fin des travaux, on pourra aisément constater une augmentation de la capacité d’accueil de la haute juridiction. Il y aura de nouveaux bâtiments pour les conseillers, l’aménagement des espaces verts, la création de nouvelles salles d’audience etc.

Le souhait de Djogbénou

Il faut dire que le siège de la Cour constitutionnelle a été momentanément déserté pour permettre sa rénovation. Tous les conseillers et le cabinet du président sont installés dans les bâtiments provisoires au quartier « Les cocotiers » a quelques jets de pierres de l’aéroport Cardinal Bernardin Gantin de Cotonou.

Bénin: la Cour constitutionnelle évalue la gestion des législatives de 2019 

Le président de l’institution Joseph Djogbénou souhaite que tout le monde soit de retour dans le siège rénové pour organiser la présidentielle 2021. Avec le délai d’un an donné à l’entreprise MAPOLO pour les travaux, ce souhait  semble réalisable. En novembre 2020, le bâtiment sera déjà entièrement rénové et le déménagement pourra commencer courant décembre 2020.

Voir les commentaires

1 COMMENTAIRE

  1. Ce vieux bâtiment était une honte pour notre pays
    Il était temps de donner un bâtiment digne à cette haute juridiction de notre pays
    Voyez-vous ; nous aimons ce qui est beau pour notre pays contrairement aux crasseux d’avant.
    Le Benin révélé
    Je passais
    Le Plombier

LAISSER UN COMMENTAIRE

SVP, Entrez votre commentaire
SVP saisissez votre nom