Crédit Image : STRINGER / AFP

L’affaire judiciaire impliquant le maire de la commune française de Levallois-Perret suit son cours. Récemment c’est l’édile qui s’est insurgé contre son incarcération. Le maire qui purge actuellement une peine d’emprisonnement a laissé entendre hier lundi 02 décembre 2019, qu’il est très dur pour lui, qu’on le considère « comme un pestiféré ». Cela alors qu’il a toujours été, selon lui serviable.

A cette occasion, il a demandé une fois de plus, sa remise en liberté. L’homme de 71 ans a fait savoir qu’il a été député de la République française pendant 25 années, et qu’il a occupé le poste de maire au cours de 37 ans.

Une première demande rejetée en mi-novembre

Patrick Balkany a indiqué qu’il a passé toute son existence à aider les personnes qui étaient dans le besoin. Il estime qu’on veut l’humilier en prétextant qu’il aurait commis une fraude. Il poursuit en disant qu’il n’a « jamais détourné un centime ». L’époux d’Isabelle Balkany a fait savoir au président du tribunal qu’on lui fait actuellement un mauvais procès.

Notons que la cour avait refusé à Patrick Balkany, une demande de mise en liberté avant son procès en appel pour blanchiment de fraude fiscale. A la moitié du mois de novembre dernier, la cour d’appel avait renvoyé une première demande de mise en liberté du maire de Levallois-Perret.

Il est en prison depuis septembre 2019

Cette demande est relative à la condamnation à une peine de cinq années d’emprisonnement pour blanchiment aggravé avec incarcération immédiate le 18 octobre 2019. Pour rappel, Patrick Balkany est en prison depuis le 13 septembre 2019 pour quatre années de prison, pour avoir commis une fraude fiscale.

En outre sa femme Isabelle Balkany a aussi été condamnée à trois années de prison pour fraude et à quatre ans pour blanchiment. Cependant cette condamnation est sans emprisonnement à cause de sa santé.

Voir les commentaires

LAISSER UN COMMENTAIRE

SVP, Entrez votre commentaire
SVP saisissez votre nom