USA : quand les dépenses d’Obama obsédaient les républicains

Depuis l’arrivée de Donald Trump à la tête de la Maison Blanche, les républicains ont visiblement renoncé à la lutte qu’ils menaient pour le respect de l’équilibre budgétaire. La farouche opposition des partisans de Trump à Barack Obama sur des dépenses pour la relance de l’économie suite à la crise financière de 2008 ou encore sur des dépenses pour la réforme du système de santé est visiblement de l’histoire ancienne.

 Ceux qui menaient cette lutte ont désormais fait l’option du silence depuis l’arrivée du milliardaire américain dans le bureau ovale. On se rappelle encore du thème principal autour duquel s’est tournée la convention républicaine pour l’élection présidentielle en 2012. Les opposants à la politique de Barack Obama avaient focalisé leur attention sur la dette américaine sous son règne.

Publicité

« Roi de la dette »

« Mon parti s’intéresse énormément aux déficits lorsqu’un président démocrate est à la Maison-Blanche. La pire chose du monde était le déficit lorsque Barack Obama était président », a notamment confié l’ancien  directeur du budget à la Maison-Blanche, Mick Mulvaneyet actuel chef de cabinet du président américain selon des informations relayées par le Washington Post.

Ces anciens opposants, aujourd’hui aux affaires, sont vivement critiqués pour le silence qu’ils gardent face à l’ampleur bien plus grande que prennent la dette et le déficit sous Donald Trump. L’actuel locataire de la Maison Blanche qui s’était lui-même surnommé lors des campagnes présidentielles de 2016 « Roi de la dette » a récemment témoigné le peu d’attachements qu’il tient à l’équilibre budgétaire. « Mais qui s’en préoccupe, du budget ? », aurait-il lancé lors d’une rencontre avec ses collaborateurs selon des propos relayés par le Washington Post.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Publicité