, ,

Assurances pour véhicules au Bénin : report de l’examen de la proposition de loi

Les députés au cours de leur plénière de ce jeudi 17 juin 2021, devraient examiner une proposition de loi, portant obligation de souscription d’assurance pour tout utilisateur de Véhicule terrestre à moteur (VTM). Mais, selon le porte-parole de l’assemblée nationale James-William Gbaguidi, l’examen de cette proposition de loi n’a pu se faire. Les députés n’ont pas pu se pencher sur le rapport de la Commission des Finances et des échanges du parlement.

Il faut attendre peut-être la prochaine séance plénière du parlement béninois pour espérer l’examen de la proposition de loi portant obligation de souscription d’assurance pour tout utilisateur de Véhicule terrestre à moteur (VTM). Car, celle de ce jeudi 17 juin 2021 ne s’est pas penchée sur cette proposition de loi. Les députés  présents à cette séance plénière n’ont pu examiner le dossier. Lors de la plénière, la Commission des Finances et des échanges du parlement a demandé à retirer le rapport qu’il avait déposé. La commission justifie sa demande de retrait par le fait que de nouveaux éléments ont été portés à sa connaissance. L’examen de la proposition de loi a donc été reporté.  

Publicité

Des motivations de cette proposition de loi

Depuis l’annonce de cette proposition de loi, les béninois sur les réseaux sociaux n’ont pas manqué d’exprimer leur mécontentement. Ils estiment que l’Etat veut créer une autre taxe pour en ajouter à leur souffrance dans un contexte de hausse des prix des produits de premières nécessités.  Mais, sur Frisson radio, le député Abdoulaye Gounou apporte des clarifications. Il explique que c’est une nouvelle loi qui va permettre « l’extension de l’assurance obligatoire à tous les véhicules, notamment les motos à deux et à trois roues, c’est-à-dire que les tricycles qui circulent aujourd’hui partout sont désormais concernés par l’assurance obligatoire ». Selon lui, l’adoption de cette loi va permettre de mieux gérer la situation des victimes des accidents causés par les motos à deux roues. Il estime que les motocyclistes sont pour la plupart auteurs d’accidents de la circulation, et n’arrivent pas toujours à assumer les conséquences. Et « la loi va permettre de corriger toutes ces conséquences en indemnisant les victimes des engins à deux roues ».

5 réponses

  1. Avatar de Paul Ahehenou
    Paul Ahehenou

    Si je comprends bien mon cher SONAGNON, l’assurance se prend dans un contexte où tout est bon marché et que tout le monde a de l’argent. Il oublie qu’en dépit de la cherté qu’il décrit, les pauvres qui sont victimes d’accidents devront débourser beaucoup pour réparation et soins médicaux. Il vaut mieux encourager la chose, mais suggérer que les assureurs et le gouvernement étudient le coût de la police d’assurance pour qu’elle soit supportable.

    1. Avatar de Paul Ahehenou
      Paul Ahehenou

      Sans oublier qu’il n’y aura jamais un moment où les populations diront qu’il y a de l’argent et que la vie est moins chère.

    2. Avatar de Sonagnon
      Sonagnon

      Mr Ahehenou, il y a des conditions de base pour toutes réformes d’une société.

      Ce qui se passe montre que ce gouvernement est en échec !!!

      On peut facilement retenir qu’il a la facilité de mettre la pression sur les populations, et se retrouve dans l’incapacité d’améliorer leur condition de vie et d’existence.

  2. Avatar de SONAGNON
    SONAGNON

    Personne ne dira que instituer une assurance pour les motos est une mauvaise chose. On peut même l’élargir aux maisons, moi j’en paie là où je vis.

    Seulement dans un contexte de cherté de la vie, et depuis plus de 5 ans le SMIG n’a connu aucune augmentation, et les taxes et impôts ne cessent de s’enchaîner, il y a problème!!!!

    1. Avatar de George
      George

      Ton raisonnement est idiot et sans rapport avec la cherté de la vie. Si tu as les moyens d’acheter une moto tu peux et doit l’asssurer en-cas de problème.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *