Les USA confirment qu’un objet interstellaire s’est écrasé dans l’océan Pacifique

Après presque exactement trois ans, l’hypothèse de deux astrophysiciens de Harvard qui affirmait qu’un objet interstellaire s’est écrasé dans l’océan Pacifique a été confirmée par les autorités américaines. Dans une note précédemment classée, l’US Space Command a affirmé qu’une boule de feu vue au large de la Papouasie-Nouvelle-Guinée en 2014 était, en fait, le premier météore interstellaire connu à tomber sur Terre. Bien que les autorités américaines n’aient pas révélé beaucoup plus que ce que les chercheurs soupçonnaient, il s’agit du premier aveu du genre, une découverte par ailleurs capitale alourdie par la bureaucratie.

Selon Vice, la conclusion n’est pas nouvelle, mais provient au départ de l’astrophysicien théorique de Harvard Amir Siraj et son mentor Abraham Loeb dit « Avi Loeb » dans une étude préimprimée de 2019. Depuis lors, les deux scientifiques ont eu du mal à faire examiner leur étude par des pairs en raison de la bureaucratie entourant l’objet. Une grande partie des informations sur le petit météore censé s’être écrasé dans le Pacifique Sud sont restées confidentielles, forçant les deux astrophysiciens à contourner le gouvernement américain. L’astrophysicien Avi Loeb a proposé à son protégé Amir Siraj de commencer à regarder dans la base de données du Centre des Études d’Objets Géocroiseurs de la NASA, qui répertorie les météores et les boules de feu, pour voir s’il y avait des informations.

Publicité

Bien que cette découverte fabuleuse soit sans aucun doute passionnante, le duo d’astrophysiciens a vite appris qu’elle ne pouvait pas obtenir des données précises sur la marge d’erreur de vitesse de l’objet, car certains des mêmes capteurs de haute technologie utilisés pour détecter des objets comme celui-ci sont utilisés par l’armée américaine pour suivre une activité nucléaire potentielle, précise Vice. Cette « saga entière », comme Amir Siraj l’a appelée, a conduit les chercheurs à remonter et à descendre la chaîne alimentaire pour obtenir la confirmation de la vitesse de l’objet par le gouvernement.

Des années plus tard, alors que l’article n’était pas examiné par les pairs après que Loeb et Siraj l’aient soumis à The Astrophysical Journal Letters, il s’est retrouvé dans la boîte de réception de Joel Mozer, scientifique en chef du Space Operations Command de l’US Space Force. Ce coup de chance âprement disputé a abouti à la première confirmation de ce type, lorsque, lors du Space Symposium annuel de la Space Foundation, le commandant adjoint de l’US Space Command, John Shaw, a annoncé qu ‘il s’agissait effectivement d’un «un objet interstellaire» dans le mémo désormais déclassifié.

2 réponses

  1. Avatar de Aziz le sultan
    Aziz le sultan

    Pourquoi..dans l océan..pacifique
    Comme….s il n existe..pas d endroits..maléfiques..

    Personnellement…j en connais..deux..
    Suivez mon regard

  2. Avatar de Mike
    Mike

    Intéressant

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Publicité