Chine : Washington doit se préparer à une invasion de Taïwan selon un amiral

Les Etats-Unis se montrent de plus en plus préoccupés par une possible attaque de Taïwan par la Chine. En effet, hier mercredi 19 octobre 2022, l’amiral Michael Gilday, chef des opérations navales américaines a fait savoir que Pékin a l’intention de vite prendre l’île. L’officiel américain a fait cette déclaration en réponse à une question posée par l’Atlantic Counsil cernant la possibilité que la Chine attaque Taïwan d’ici 2027. « Il ne s’agit pas seulement de ce que dit le président Xi, c’est la façon dont les Chinois se comportent et ce qu’ils font » a-t-il déclaré avant d’ajouter que : « Donc, quand nous parlons de 2027, dans mon esprit, cela (signifie) 2022 ou potentiellement 2023 ».

Pékin veut s’emparer de Taïwan « à un rythme beaucoup plus rapide »

Au cours de son intervention, l’amiral n’a pas manqué de préciser qu’il s’agit d’une possibilité qu’il ne peut pas exclure. Avant Michael Gilday, le secrétaire d’Etat américain Anthony Blinken avait averti que Pékin avait l’intention de s’emparer de Taïwan « à un rythme beaucoup plus rapide ». Pour rappel, ces propos interviennent après ceux du président chinois Xi Jinping lors d’un discours au Congrès du parti communiste à Pékin, le dimanche 16 octobre 2022. A ce moment, l’homme fort de la Chine a fait part de son intention de réunifier l’île de manière pacifique, tout en ne renonçant pas à l’usage de la force, si le besoin se fait sentir. 

Publicité

« Nous oeuvrerons avec la plus grande sincérité et les plus grands efforts pour une réunification pacifique, mais nous ne renoncerons jamais au recours à la force et nous nous réservons la possibilité de prendre toutes les mesures nécessaires » a-t-il indiqué. Le numéro un chinois avait par ailleurs mis l’accent sur le fait que le dossier de Taïwan ne concerne que le peuple chinois. « La résolution de la question de Taïwan est l’affaire du peuple chinois lui-même et (elle) doit être résolue par le peuple chinois seul » a-t-il déclaré tout en soulignant que la réunification totale est une obligation et sera faite. Au cours de son discours, Xi Jinping n’avait pas manqué de dénoncer tout « séparatisme ou ingérence » étrangère dans cette affaire.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *