Antonio Guterres, une « marionnette des USA » pour Pyongyang

A la faveur d’un communiqué, la patronne de la diplomatie nord-coréenne a tiré à boulets rouges sur le secrétaire général de l’Organisation des Nations Unies. Ces mots interviennent comme une réaction aux différentes déclarations faites par Antonio Guterres vendredi dernier. Il appelait notamment la Corée du Nord à « renoncer immédiatement à tout nouvel acte provocateur » et à « respecter complètement ses obligations internationales découlant des résolutions du Conseil de sécurité ». Ces mots ne sont tout de même pas du goût des autorités nord-coréennes.

Selon un communiqué de la ministre des Affaires étrangères nord-coréenne Choe Son Hui rendu public par l’agence de presse officielle KCNA, Antonio Guterres ne serait  « clairement qu’une marionnette des États-Unis ». « J’exprime mon profond regret du fait que le secrétaire général de l’ONU observe une attitude vraiment déplorable, oublieuse de l’objectif et des principes de la Charte des Nations unies et de sa mission même qui est de maintenir l’impartialité, l’objectivité et l’équité sur tous les sujets », a déploré Mme Choe.

Publicité

« Provocation »?

Pour l’officielle de Pyongyang, le secrétaire général de l’Onu qualifie de « provocation » les essais de missiles par la Corée du Nord et ne se prononce pas sur les manœuvres militaires conjointes que mènent régulièrement dans la région les États-Unis, la Corée du Sud et le Japon. Selon elle, la situation actuelle sur la péninsule coréenne est pourtant liée aux différentes manœuvres que font les États-Unis en collaboration avec la Corée du Sud et le Japon. Notons qu’au cours de ces dernières semaines, la Corée du Nord a procédé au lancement d’une série de missiles en direction du Japon et de sa voisine du Sud.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *