T-Rex : un crâne exceptionnel bientôt mis aux enchères aux USA

Dinosaure

Un rare crâne de dinosaure T-rex prochainement vendu aux enchères aux États-Unis. Cette vente inhabituelle attirera de nombreux collectionneurs à New York au début du mois prochain. Ce dinosaure très rare vaudra une petite fortune comparativement plus élevée que les précédentes ventes qu’il y avait déjà eues. Mais cette vente, bien évidemment, représentera un grand blocage aux chercheurs spécialistes de l’espèce.

Ce dinosaure surnommé « Maximus » fait partie des plus complète jamais découverts. Il représente ainsi une découverte extraordinaire de par sa taille et son poids qui sont respectivement 2 mètres et 91 kilos. Cet incroyable crâne se serait probablement battu avec un autre animal T-rex puisqu’il présente deux grands trous de perforation. Il appartenait à un dinosaure adulte ayant vécu, il y a près de 76 millions d’années. Maximus a été découvert dans son sol et a été présenté au grand public dans le centre nord des États-Unis, au Dakota du Sud.

Publicité

Le tout premier dinosaure T-rex nommé « Sue » avait été vendu aux enchères il y a vingt-cinq ans, à 8,36 millions de dollars. En juillet dernier, un parent du T-rex, le squelette d’un Gorgosaurus surnommé Sotheby’s avait aussi été vendu pour 6 millions de dollars. Mais contrairement au crâne du T-rex qui se trouve dans un état de conservation exceptionnelle, ses restes ont été détruits par l’érosion. Sa vente aura lieu le 9 décembre prochain à New York aux États-Unis et son prix de vente est estimé à près de 20 millions de dollars.

« Quand on y pense, il y a plus de gens qui peuvent faire rentrer un crâne chez eux que de gens qui pourraient faire rentrer un dinosaure complet », a déclaré le consultant en histoire naturelle, Henry Galiano sur le nombre d’acheteurs potentiels à cette vente. Cependant, les paléontologues défendent fortement la vente des T-rex puisque leur espèce est en voie de disparition ce qui pourra mettre fin à toute étude sur cette espèce animale.

« Il devient de plus en plus difficile pour les paléontologues professionnels d’obtenir l’autorisation de collecter des fossiles sur des propriétés privées en raison de la valeur commerciale (de ses squelettes) », a déclaré Hogansonil qui a été appuyé par Henry Galiano « Sans le travail de paléontologues de terrain expérimentés qui ont soigneusement collecté et préservé ce crâne, il aurait pu s’éroder et être perdu à jamais pour la science ».

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *