, , ,

Revalorisation des salaires au Bénin: l’exécutif rencontre les syndicats le 06 décembre 2022

C’est une promesse du président Patrice Talon. En effet, lors de ses vœux de nouvel an le 31 décembre 2021, le locataire du palais de la Marina a annoncé la revalorisation des salaires des travailleurs. Cette promesse a été souvent rappelée au chef de l’Etat ces 11 derniers mois. Le gouvernement est semble t-il prêt à la concrétiser. En effet, lors du conseil des ministres d’hier mercredi 30 novembre 2022, les membres du gouvernement ont décidé des modalités de revalorisation des salaires de ces agents de l’Etat. Il ressort que des options sont retenues. Mais « les contraintes d’agenda n’ayant pas permis de rencontrer les partenaires sociaux plus tôt conformément à son engagement, le gouvernement a retenu d’organiser une rencontre avec ceux-ci et le patronat le mardi 6 décembre prochain« .

Une dernière rencontre qui remonte au 26 avril 2022

La dernière entrevue entre le gouvernement et les partenaires sociaux remonte au 26 avril 2022. C’est le président de la République qui avait présidé la séance. La question de la revalorisation du Salaire Minimum Interprofessionnel Garanti (Smig) et la hiérarchisation des salaires avaient été abordées. Au terme de cette séance de travail, le gouvernement a augmenté de 30% le Smig. Le salaire minimum interprofessionnel garanti devrait donc passer de 40.000 Fcfa à 52.000 Fcfa. Pour l’ancien Secrétaire général de la Confédération générale des Travailleurs du Bénin (CGTB), Pascal Todjinou, reçu il y a quelques mois, sur la chaîne de la télévision privée E-Télé Bénin, «la marge qui est proposée, n’est pas satisfaisante mais gérable».

Publicité

Il a rappelé que lors des négociations pour l’augmentation du Smig à 40.000 Fcfa, «certaines organisations syndicales proposaient déjà les 100.000 fcfa ». Ce ne sera pas le cas. Les travailleurs vont devoir se contenter pour l’instant de ces 30% d’augmentation du Smig. Quant à la hiérarchisation des salaires, le gouvernement et les travailleurs ne sont pas sur la même longueur d’onde. Le président Patrice Talon n’est pas favorable à une hierarchisation. « D’abord le président a dit que lui il ne veut plus entendre parler de hiérarchisation des salaires. On n’a qu’à laisser les employeurs gérer leur personnel comme ils veulent. Donc on a discuté longtemps et au finish c’est ça il a imposé » affirmait le secrétaire général de la Confédération syndicale des travailleurs du Bénin au sortir de la rencontre avec le chef de l’Etat.

2 réponses

  1. Avatar de Aziz le sultan
    Aziz le sultan

    Il veut..bluffer..les travailleurs..à la vieille des élections..perdues.d avance..par les rupturiens

  2. Avatar de Dr Doss
    Dr Doss

    Je pense que les 100000 cfa pour le smig est raisonnable dixit Dr Doss

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *