, ,

Bénin : L’ancien boxeur Nazaire Kpadonou devenu Zémidjan appelle à l’aide

Nazaire Kpadonou, alias « le tigre », est un ancien boxeur béninois qui a remporté sept titres de champion d’Afrique en boxe dans la catégorie Super léger. Invité sur la chaîne de télévision en ligne Grandpublic TV, il a révélé les difficultés qu’il rencontre pour subvenir aux besoins de ses enfants, qu’il a récupérés après sa séparation. Pour cela, il a choisi de devenir Zémidjan, une profession très répandue au Bénin, pour gagner un peu d’argent.

La raison pour laquelle Nazaire Kpadonou a choisi cette profession est qu’il ne veut pas finir comme l’ancien boxeur Aristide Sagbo, également connu sous le nom de « Sowéto », qui a été contraint de mendier pour survivre avant son décès. Selon lui, il est important pour un homme de se battre et de chercher à gagner sa vie, quel que soit le métier. Il est fier de porter la tenue de « Zémidjan » et a déclaré qu’il peut aller à la présidence de la République ainsi vêtu, car les gens sauront que « c’est un maillot jaune qui a mis les pieds à la présidence ».

Publicité

Cependant, Nazaire Kpadonou a avoué être fatigué de pratiquer ce métier, et a lancé un appel au peuple béninois en sollicitant leur aide. Il a expliqué que, de son temps, les boxeurs ne gagnaient pas beaucoup d’argent et que leur objectif principal était de faire gagner leur nation, sans se soucier d’autre chose. Il a également révélé que les promoteurs avaient le pouvoir d’aller chercher des sponsors auprès de l’État et de la Fédération béninoise de boxe (FBB), et que les boxeurs ne touchaient même pas l’argent. Selon lui, les boxeurs signent un contrat qui ne dépasse pas 200 000 francs CFA. Il se désole que les boxeurs ne soient pas payés en fonction de l’énergie qu’ils déploient sur le ring. « Après ma carrière, je gagnais 1000fcfa par semaine en tant que coach » a-t-il indiqué.

La situation de Nazaire Kpadonou met en lumière les difficultés auxquelles sont confrontés les anciens sportifs dans de nombreux pays africains, où les infrastructures sportives sont souvent insuffisantes et les salaires peu élevés. La plupart des sportifs africains ont donc du mal à subvenir à leurs besoins une fois leur carrière terminée. Il est donc important pour les gouvernements et les organisations sportives de soutenir les anciens sportifs en leur offrant des opportunités de formation et d’emploi, afin qu’ils puissent continuer à gagner leur vie après leur retraite sportive.

5 réponses

  1. Avatar de (@_@)
    (@_@)

    C’est un scandale vu ce que ça coûterait d’utiliser utilement le talent de cet homme.

    Des sacs de bâche remplis de sciure, des cordes à sauter, quelques gants de boxe et des pattes d’ours, à l’école de Police,
    Le talent de cet homme ferait merveille pour (ré)affuter nombres d’agents qui prennent du ventre et/ou des élèves stagiaires des forces de l’ordre.

    Même dans les systèmes libéraux, socio-libéraux, il est fait des choses dans le social pour aider ceux qui ont contribué au succès et à la renommée de leur pays.

    Qu’en dit le Ministre joufflu des sports béninois ? N’y a-t ‘il pas de journaliste pour aller l’interroger sur ce cas et publier ses réponses ?

    C’est à ça que servent aussi les medias dans un pays qui veut aller vers la Démocratie.

    \\\\ ///
    (@_@)

    1. Avatar de Aziz le sultan
      Aziz le sultan

      Ce boxeur..a fait un choix.professionnel…en toute responsabilité..comme..mes parents agriculteurs du nord benin
      En cas de faillite sociale….ils vont demander secours..à qui.. ???
      Nous sommes dans un régime libéral..donc.de responsabilité…

      1. Avatar de (@_@)
        (@_@)

        Darwinisme primaire, qui prône le maintien de l’humanité dans la sujétion aux lois animales et celle du plus fort
        Pour moi, l’humain est appelé à s’élever au dessus de cette condition

        De plus cet homme a apporté nombre de titres au Bénin. Vu ce que ce pays a récolté d’ennuis d’autres, plus nantis, il ne serait pas injuste qu’il soit aidé au soir de sa vie.

        \\\\ ///
        (@_@)

  2. Avatar de Tchité
    Tchité

    Sous d’autres cieux, le système lui aurait permis de devenir entraîneur, avec une longue liste de jeunes qui auraient pris par son centre, même s’il n’avait pas pu investir de son gain de carrière dans sa jeunesse.

    1. Avatar de Aziz le sultan
      Aziz le sultan

      Le benin..n est pas un état socialiste…mais..plutôt..libéral.
      Celà doit être intégré..dans la tête des gens
      Chacun..s assume

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *