Les USA bombardent la Syrie suite au décès d’un Américain dans une attaque

Les États-Unis ont réagi après une attaque de drone qui a coûté la vie à un Américain en Syrie. L’attaque a eu lieu, dans l’après-midi d’hier, jeudi 23 mars 2023 et avait visé, selon un communiqué du Pentagone, une installation de maintenance d’une base à proximité de Hasakah, dans le nord-est de la Syrie. Par ailleurs, l’attaque de drone, de conception « iranienne », a également blessé six autres personnes. Suite à cette attaque, le département américain de la Défense a réagi avec d’autres frappes, dans la nuit du jeudi à ce vendredi 24 mars 2023. Les frappes américaines ont eu lieu dans l’est du pays.

Les frappes « ont été menées en réponse à l’attaque d’aujourd’hui »

Les frappes américaines ont été confirmées par Lloyd Austin, secrétaire de la Défense. « J’ai autorisé les forces du Commandement central des États-Unis à mener des frappes aériennes de précision ce soir dans l’est de la Syrie contre des installations utilisées par des groupes affiliés au corps des Gardiens de la révolution » de l’Iran, a-t-il déclaré, tout en mettant l’accent sur le fait que ces frappes constituent une réponse à l’attaque de drone. « Les frappes aériennes ont été menées en réponse à l’attaque d’aujourd’hui ainsi qu’à une série d’attaques récentes contre les forces de la coalition en Syrie par des groupes affiliés au corps des Gardiens de la révolution » a-t-il indiqué.

Publicité

Pour rappel, les frappes américaines interviennent plus d’un mois après que l’armée américaine a capturé le chef de l’État Islamique en Syrie. L’opération menée par le commandement militaire des États-Unis pour le Moyen-Orient (Centcom) avec l’appui de forces syriennes avait permis de capturer le nommé Batar, chef local du groupe EI. D’après l’état-major américain, celui-ci était impliqué dans un projet de planification d’attaques contre des centres de détention et la fabrication d’engins explosifs improvisés. Quelques jours avant qu’il ne soit capturé, une autre opération avait permis de mettre hors d’état de nuire un autre responsable de Daech, à savoir Hamza al-Homsi.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *