Inde: Elon Musk envisage d’investir un montant astronomique dans la construction d’une usine

Tesla, le géant des véhicules électriques dirigé par Elon Musk, envisage sérieusement d’investir jusqu’à 2 milliards de dollars dans la construction d’une usine en Inde. Cette initiative dépend toutefois de conditions cruciales, notamment la réduction substantielle des taxes d’importation sur ses véhicules dans le pays. Selon le rapport du Economic Times, Tesla exige une baisse de ces taxes à 15% pour les deux premières années d’exploitation de l’usine.

Actuellement, l‘Inde applique des taxes d’importation élevées, atteignant jusqu’à 100% pour les voitures dont le prix dépasse 40 000 dollars, et environ 70% pour les autres. Pour faciliter l’installation de Tesla sur son territoire, le gouvernement indien étudie une nouvelle politique visant à abaisser ces taxes à un niveau aussi bas que 15%. Cette réduction substantielle serait conditionnée à un engagement de Tesla en faveur d’une certaine fabrication locale de ses véhicules électriques.

Publicité

Selon les sources anonymes citées dans le rapport du Economic Times, Tesla prévoit d’investir progressivement en fonction du nombre de véhicules bénéficiant de droits de douane réduits. Le constructeur américain serait prêt à investir jusqu’à 500 millions de dollars si le gouvernement approuve la réduction des droits de douane pour 12 000 véhicules. Toutefois, cette somme pourrait grimper jusqu’à 2 milliards de dollars si la concession porte sur 30 000 véhicules, illustrant ainsi l’ampleur de l’investissement potentiel de Tesla en Inde.

Cependant, le gouvernement indien semble exercer une certaine prudence dans son approche. Si la proposition de Tesla d’investir 2 milliards de dollars est à l’étude, les autorités souhaitent réduire le nombre de voitures importées bénéficiant de droits de douane réduits, par rapport à la proposition initiale de l’entreprise américaine. Cette démarche vise probablement à encourager davantage la production locale et à limiter la dépendance vis-à-vis des importations.

Dans cette phase délicate de négociations, aucun commentaire n’a été immédiatement obtenu des parties concernées. Les départements impliqués tels que le département de la promotion de l’industrie et du commerce intérieur, le ministère des industries lourdes, le ministère des transports routiers et des autoroutes, ainsi que le ministère des finances, n’ont pas encore répondu aux sollicitations des médias pour fournir des clarifications ou des commentaires.

Publicité

L’Inde représente un marché potentiellement lucratif pour Tesla, mais les négociations en cours soulignent les défis liés aux réglementations fiscales et à la promotion de la production locale.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *