Défense: la Turquie veut s’inspirer des moteurs de chasseurs américains pour ses avions

La Turquie, actuellement en quête de moyens pour moderniser son arsenal militaire, a récemment sollicité les États-Unis en vue de co-produire les moteurs GE Aerospace utilisés dans les avions de chasse F-16. Cette requête vise à intégrer ces moteurs dans le cadre de son ambitieux plan de guerre nationale. L’objectif principal derrière cette démarche est de mettre en place un approvisionnement continu en moteurs F110 de GE pour alimenter la phase initiale du TAI Kaan, un avion de chasse polyvalent devant effectuer son vol inaugural en janvier 2024, selon des sources proches du dossier.

Ce projet du Kaan, un avion de cinquième génération développé par les Industries aérospatiales turques avec l’aide de BAE Systems Plc du Royaume-Uni, semble être un jalon crucial dans les ambitions de modernisation de la Turquie.

Publicité

Il est prévu que ces avions Kaan utilisent deux moteurs F110 jusqu’à ce que la Turquie puisse développer sa propre version de moteurs, comme l’ont indiqué des sources sous couvert d’anonymat, affirmant que cette information est confidentielle.

Cette démarche survient dans un contexte où la Turquie cherche activement à renforcer sa force aérienne, en particulier après avoir été exclue du programme visant à acquérir et à soutenir les avions de chasse F-35 de pointe de Lockheed Martin Corp. en 2019. Cette exclusion a été le résultat direct de l’acquisition par Ankara des systèmes de défense russes S-400, suscitant des craintes quant à la possible compromission des capacités furtives des avions F-35.

Le président turc Recep Tayyip Erdogan a clairement établi la modernisation de la force aérienne turque comme une priorité, affirmant récemment devant les médias que la Turquie vise à avoir son propre moteur d’avion domestique opérationnel d’ici 2028. Parallèlement à cette initiative, le pays a cherché à remplacer ses avions de chasse F-4 obsolètes et à moderniser sa flotte de F-16, cherchant même à acquérir des avions Eurofighter.

Publicité

Dans ce processus de modernisation, la Turquie est également en pourparlers avec Rolls-Royce Holdings Plc du Royaume-Uni pour co-produire des moteurs d’avion. Bien que ces discussions soient avancées, les parties n’ont pas encore trouvé un terrain d’entente pour la composition d’un consortium, selon des sources proches du dossier. Notamment, Rolls-Royce possède déjà une coentreprise avec le conglomérat industriel turc Kale Group en Turquie, où serait potentiellement produit le futur moteur si un accord est conclu.

Cette requête de la Turquie pour la production conjointe des moteurs F110 GE fait suite à un accord intervenu en juin entre TUSAS Engine Industries Inc. (TEI) de Turquie et GE Aerospace. Cet accord a étendu la licence de TEI pour la réalisation de services de maintenance de niveau dépôt pour plusieurs pays exploitant des avions de chasse F-16 et F-15. TEI est d’ailleurs l’un des plus importants fabricants de pièces pour les moteurs F110.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *