Entre Biden et Netanyahou la tension monte

Le 7 octobre, l’État d’Israël était violemment attaqué par le Hamas. Très rapidement, la communauté internationale s’est rangée derrière l’État hébreu, à commencer par Joe Biden qui s’est rapproché de Netanyahou et Israël, comme jamais aucun président américain ne l’avait fait jusqu’alors. Mais de plus en plus de critiques tombent sur le Premier ministre israélien. Et deux mois après le début de la guerre, la Maison-Blanche semble de moins en moins encline à soutenir celui qui a récemment affirmé que la guerre ira jusqu’à son terme.

À l’occasion d’un événement politique tenu, cette semaine, loin des caméras, le président américain Joe Biden a ouvertement affiché son désaccord avec Benjamin Netanyahou, le Premier ministre israélien. Celui-ci a accusé Israël de mener des bombardements « aveugles« . Un langage cru, direct, qui en temps normal force les décideurs israéliens à réagir. Ces derniers affirment, par exemple, qu’ils font tout pour ne pas toucher de civils.

Publicité

Joe Biden, de plus en plus distant avec Israël

Pour autant, les preuves s’accumulent contre Israël. CNN révélait jeudi dernier, que la moitié des munitions air-sol qui étaient utilisées sur le terrain par Tsahal était des « bombes muettes » non guidées. Une situation qui, à terme, pourrait même se retourner contre les États-Unis. Eux qui affichent un soutien sans failles à Israël depuis le début de la guerre, seront-ils prêts à tout laisser passer au risque de se mettre à dos certains de leurs alliés ?

Une autre question se pose, celle des élections de 2024. Face à ce bilan humain désastreux et à l’incapacité du pouvoir en place à contenir les opérations, Joe Biden peut-il se permettre de ferme les yeux ? Dans un contexte quelque peu particulier, Jake Sullivan, conseiller à la sécurité nationale de Joe Biden, se rendra en Israël dans les jours à venir afin d’échanger avec Benjamin Netanyahou.

Une visite américaine très attendue

Une manière pour Washington de rappeler à l’ordre Israël qui semble ne pas avoir tenu compte du message adressé par Joe Biden, à leur encontre, au mois d’octobre dernier. Si le président américain avait assuré comprendre leur choc, leur douleur et leur rage, il a aussi mis en garde le gouvernement israélien en affirmant que si des mesures concrètes visant à protéger les civils n’étaient pas prises, alors le pays serait jugé sévèrement sur la scène internationale. Selon le dernier décompte, 18 412 Palestiniens ont été tués.

4 réponses

  1. Avatar de The Atlantean
    The Atlantean

    Lire …la sagesse nous conduit de les utiliser avec la bonne jugeote

  2. Avatar de The Atlantean
    The Atlantean

    Le style Rambo ne paie pas. On peur se doter des armes les plus puissantes de ce monde, mais la sagesse ne conduit de savoir les utiliser avec sagesse , ainsi les forces israéliennes de défense viennent de tuer 3 otages par erreur, leurs actions se retournent contre eux.

  3. Avatar de Francia
    Francia

    Trump au secours!
    Il est temps que tu reviennes turbuler ce Système à la con.

  4. Avatar de The Atlantean
    The Atlantean

    Israel a commis dix fois plus de crimes à Gaza, comparés aux crimes odieux perpétrés par le Hamas le 7 Octobre passé. Le président Joe Biden est sous pression de son soutien à l’état hébreu, car Israel est leur enfant né hors du lit conjugal. Benjamin Netanyahu joue avec une épée à double trenchant. En mettant fin aux hostilités Benjamin Netanyahu perdra la place du premiership d’Israel et risque fort de se trouver derrière les barreaux, non seulement ça une enquête sera ouverte contre lui pour negligence volontaire de ne pas prendre les mesures sécuritaires pour empêcher le groupe Hamas à massacrer 1200 juifs sur son territoire, car il a de comptes à rendre au peuple juif, il est pris entre le marteau et l’enclume, certes il lui manque le choix, et sa seule défense est de continuer à bombarder le torse nu des Palestiniens, même s’il n’a plus de cibles à bombarder. On peut le comparer à Adolf Hitler.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *