Mer rouge : les USA abattent un missile balistique et un drone, ce qu’on sait

La Mer Rouge, théâtre d’un conflit récurrent entre les Houthis du Yémen et les forces internationales, a une nouvelle fois été le lieu d’une attaque interceptée par la marine américaine. Hier Jeudi, dans le sud de cette zone stratégique, un drone et un missile balistique anti-navire ont été abattus, marquant ainsi la 22e tentative d’attaque des Houthis depuis le 19 octobre. Le Commandement militaire américain au Moyen-Orient (Centcom) a confirmé cette opération, soulignant que malgré cette agression, aucun des 18 navires présents dans la zone n’a subi de dommages, et aucun blessé n’a été signalé.

Ces attaques se sont intensifiées depuis le début du conflit entre Israël et le Hamas à Gaza en octobre dernier. Les Houthis, contrôlant une part substantielle du Yémen, ont justifié ces agressions en mer Rouge par une solidarité affirmée envers le territoire palestinien, en proie aux bombardements et au siège israéliens. Leur cible présumée : des navires qu’ils estiment être en lien avec Israël.

Publicité

Les États-Unis, en tant qu’allié premier d’Israël, sont activement engagés dans la sécurisation de cette région critique en collaboration avec d’autres nations au sein d’une coalition internationale. Cette mission vise à protéger le trafic maritime des attaques perpétrées par les Houthis, un groupe soutenu par l’Iran. Des navires de guerre américains, français et britanniques ont récemment neutralisé plusieurs missiles et drones lancés par les Houthis.

Parallèlement à ces actions sur le terrain, les États-Unis ont annoncé des sanctions visant à tarir les flux financiers alimentant les activités des Houthis. Ces mesures ciblent spécifiquement des individus et des entités au Yémen et en Turquie, qu’ils estiment impliqués dans le financement des opérations des rebelles.

Les accusations de Washington à l’encontre de Téhéran persistent, affirmant que l’Iran soutient les Houthis en leur fournissant des équipements militaires pour mener ces attaques. Cependant, la République islamique a toujours nié toute implication dans ce conflit, rejetant catégoriquement ces allégations.

Une réponse

  1. Avatar de Che Guevara
    Che Guevara

    USA veut maintenir la securite dans la region…Donc la nouvelle strategie d’occupation.
    Au nom de leur pseudo democratie, ils permettent le genocide en Palestine, des massacres au Yemen, des viols et destruction en Irak, en Afrique, etc..

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *