OTAN: Poutine révèle une troublante anecdote concernant Bill Clinton

Dans une récente déclaration retentissante, le président russe Vladimir Poutine a révélé un échange surprenant avec l’ancien président américain Bill Clinton concernant une possible adhésion de la Russie à l’OTAN. Lors d’un entretien avec Tucker Carlson au Kremlin, Poutine a partagé les détails de cette conversation, offrant un éclairage fascinant sur les relations entre la Russie et l’Occident.

Poutine a rappelé un moment clé lors d’une réunion au Kremlin avec Clinton, où il lui aurait demandé si la Russie avait une chance de rejoindre l’OTAN. À la surprise de Poutine, Clinton aurait initialement répondu positivement, suggérant que l’adhésion de la Russie à l’alliance militaire était envisageable. Cependant, cette lueur d’espoir a été rapidement éteinte lorsque Clinton aurait changé d’avis lors d’un dîner ultérieur, affirmant que cette perspective n’était pas réalisable à ce stade.

Publicité

Cette volte-face a profondément déçu Poutine, qui a exprimé un sentiment de trahison, déclarant : « Vous nous avez trompés ». Cette déception découle en partie de l’absence de concrétisation des espoirs russes après la chute de l’Union soviétique, où la Russie avait aspiré à être « accueillie dans la famille fraternelle des nations civilisées ».

Poutine a également souligné le non-respect des promesses antérieures par les États-Unis et l’OTAN, notamment l’engagement selon lequel l’OTAN ne s’étendrait pas vers l’est. Il a déploré le fait que cette promesse ait été violée à plusieurs reprises, avec cinq vagues d’expansion de l’OTAN, ce qui a alimenté les tensions entre la Russie et l’Occident.

L’échec de cette tentative de rapprochement entre la Russie et l’OTAN a laissé des séquelles durables dans les relations entre les deux parties. Poutine a évoqué le discours historique du premier président russe Boris Eltsine devant le Congrès américain, perçu comme un appel à l’intégration de la Russie dans la communauté internationale. Cependant, cette relation prometteuse a rapidement dégénéré, notamment après le bombardement de Belgrade par les forces américaines et de l’OTAN, ce qui a exacerbé les tensions déjà présentes.

Publicité

Malgré cette déception, Poutine a souligné qu’un véritable désir de rapprochement aurait pu ouvrir la voie à une adhésion de la Russie à l’OTAN. Cependant, cette opportunité n’a jamais été pleinement explorée, laissant la Russie et l’Occident dans un état de méfiance et de confrontation.

4 réponses

  1. Avatar de Tchité
    Tchité

    J’ai tout suivi de long en large, malheureusement que tnTalon ne parle ni Russe, ni Anglais, sinon, il n’emprunterait plus la voie de son aïeux françaishttps://tuckercarlson.com/the-vladimir-putin-interview/?utm_medium=email&utm_source=na&utm_campaign=20240208_feb8dailybrief&utm_content=303375.

    1. Avatar de (@_@)
      (@_@)

      Un quasi-monologue qui justifie l’invasion de l’Ukraine par leurs ancêtres communs les viking (« les rus ») au 9e Siècle…

      A ce train là
      – le Bénin envahi Tado, du fait des adjas,
      – puis remonte au Ghana avec la justification de tous les akans (xedas, – watchi, ané, etc…) et pourquoi pas
      – à l’origine : l’empire du Ghana au sud de la Mauritanie.

      Le Yémen dont les castes royales du nord Bénin sont issues à la toute origine, réclame tout le sud du Sahel jusqu’aux royaumes baribas du nord Bénin
      L’Inde demande en Afrique, toutes les parties où on trouve des peuhls,
      et en Europe où on trouve des gitans (le peuple, la caste qui chantait la « bhagavad gitâ »)

      Des théories et une idéologie, qui empruntent la méthode de justification de la guerre de conquête à Hitler, qui disait les vrais bon aryens venus d’Inde

      « Tchité » tu es vraiment fêlé et ça t’a transformé en crevard.

      \\\\.///
      (@_@)

  2. Avatar de (@_@)
    (@_@)

    Lorsque j’ai affirmé ici que Poutine avait demandé à adhérer à l’OTAN, alors que l’Ukraine ne l’avait pas fait avant la guerre; on a eu un concert de trolls pro-impérialistes pro-russes, et panafricons, pour hurler au mensonge.

    Ils sont où ?

    En revanche une précision, c’est devant la levée de boucliers des anciennes colonies soviétiques (Pologne, Estonie,…) que CLINTON a dû faire volte-face.
    Et on les comprend : ces colonies soviétiques ont vécu derrière le rideau de fer au 20e Siècle, ce que les ukrainiens vient en mondovision aujourd’hui au 21e. Pour celles plus à l’Est, d’Asie Centrale, leur histoire et leurs drames (humains, écologiques, nucléaires) sont très mal connus

    \\\\.///
    (@_@)

    1. Avatar de Tchité.
      Tchité.

      Ukrainiens, nationalistes et nazistes comme beaucoup d’autres européens.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *