Secoué par la Chine, Elon Musk battu par un rival européen

Depuis quelques mois, Tesla est secouée par plusieurs entreprises chinoises, comme Xpeng, Xiaomi ou encore Zeeker. Ces sociétés ont dévoilé de nouveaux véhicules électriques de grande qualité, qui à terme pourraient menacer l’hégémonie du groupe américain. Mais si tous les regards sont tournés vers la Chine, il ne faut pas oublier l’Europe… Loin de là, même !

Ainsi, très récemment, Tesla a connu une perte en bourse de l’ordre de 12% sur plusieurs semaines, la faute aux nombreuses polémiques qui ont émaillé les propos et la personne d’Elon Musk. Résultat, face à cette forte diminution de sa capitalisation boursière, Tesla a vu une société européenne lui passer devant. Cette entreprise, c’est Mercedes ! Le groupe allemand a, dans le même temps, vu sa valeur globale prendre 1%.

Publicité

Mercedes, plus gros que Tesla

Résultat, Mercedes est désormais valorisée à 59.4 milliards de dollars, dépassant de 1.1 milliard, celle de Tesla (58.3 milliards, au total). Une chute qui n’est pas anodine. Car depuis quelques mois, Tesla souffre face à la concurrence. Et la production massive de véhicules électriques permet aux autres entreprises de gagner des parts de marché. Le groupe chinois BYD, par exemple, a progressé de 20% en quelques mois, atteignant aujourd’hui une valeur de 12.1 milliards de dollars.

Outre la réputation des leaders, ce sont aussi les décisions économiques et politiques qui impactent considérablement la valeur des sociétés. Elon Musk a notamment affirmé que si le gouvernement américain ne faisait rien en faveur des sociétés américaines, alors les prochaines années pourraient être particulièrement compliquées pour les constructeurs automobiles, qui pourraient être totalement dépassés par la concurrence asiatique.

Des mesures protectionnistes souhaitées

Des mesures protectionnistes ont ainsi été demandées. Pour rappel, les voitures électriques chinoises sont d’ores et déjà sur-taxées de 25% aux USA. En outre, en 2025, de nouvelles sanctions pourraient voir le jour côté américain, avec l’interdiction de la vente de véhicules électriques ou hybrides avec des composants chinois utilisés dans la confection des batteries. Une manière pour Washington de soutenir son industrie locale.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Publicité