USA : la Chine a été victime d’une opération lancée par Trump

Trump, à l’origine d’une vaste opération lancée sur les réseaux sociaux chinois, visant à déstabiliser le pouvoir en place ? À quelques semaines des élections présidentielles, cette information pourrait faire mauvaise presse auprès des électeurs républicains, alors que jamais les tensions entre Pékin et Washington n’avaient été aussi marquées.

Alors que Pékin est souvent pointée du doigt pour d’éventuelles attaques informatiques orchestrées contre des organismes publics américains notamment, de nouvelles informations tendent à démontrer que Donald Trump, l’ancien président américain, candidat à sa réélection en 2024, aurait, lui-même, autorisé une grande opération contre la Chine.

Publicité

Donald Trump aurait autorisé une attaque cyber de la CIA contre la Chine

En effet, deux ans après sa prise de pouvoir, Donald Trump aurait autorisé la CIA américaine à organiser et lancer une grande opération clandestine, sur les réseaux sociaux, visant à retourner l’opinion chinoise contre le gouvernement. Une opération qui n’aurait toutefois pas porté ses fruits, mais qui, en interne, a suscité beaucoup d’intérêt, tout en restant, naturellement, confidentielle.

Dans les faits, les équipes chargées de mener à bien ces opérations, affirmaient sur les plateformes sociales que les hauts dirigeants du Parti Communiste chinois avaient amassé énormément d’argent de manière assez douteuse, et que cet argent était caché à l’étranger. En outre, des rumeurs concernant le projet “Belt and Road” (les nouvelles routes de la soie) ont également été propagées.

Les USA affirment avoir des preuves

Ce programme était notamment pointé du doigt, présenté comme étant un vecteur de corruption et de dépenses incontrôlées. Des récits que les dignitaires américains ont assuré être fondés sur des faits, même si peu de preuves ont été fournies jusqu’ici. Des méthodes qui, en interne, ont rappelé celles de l’époque de la Guerre Froide, qui opposait alors Moscou à Washington, au cours de laquelle manipulations et fausses informations étaient alors partagées dans tous les sens.

Une réponse

  1. Avatar de Le Baikal
    Le Baikal

    Trump ou Biden , c’est du pareil au même . Aux États Unis les décideurs sont derrière le rideau et tirent sur les ficelles des marionnettes pour leur faire ceci ou cela.
    C’est toute la différence avec la Russie où le pouvoir est en devant de la scène , apparent et visible ce qui n’est pas le cas dans la majorité des pays occidentaux.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Publicité